Mons

La piste du crime passionnel est confirmée par le parquet.

Un terrible drame s’est produit ce lundi dans la rue de la Prévoyance, à Mons. Christian C., un Montois de 73 ans, a tiré par balle dans la tempe de sa femme Colette, également âgée d’une septantaine d’années. Dans la foulée, l’auteur du coup de feu mortel a tenté de mettre fin à ses propres jours avant que l’un de ses voisins ne le raisonne.

Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser Christian à abattre froidement sa compagne, ou plutôt son ex-compagne ? C’est justement cette relation compliquée qui a poussé l’homme à agir de la sorte. Le couple vivait toujours sous le même toit mais était séparé depuis novembre 2017.

Ce que Christian n’a jamais digéré. « Nous formions un si beau couple à l’époque et voilà, 50 ans après notre mariage, elle me quitte pour reprendre sa liberté. Et moi, à l’âge de 72 ans et en mauvaise santé, elle m’abandonne. J’en pleurs tous les jours », avait écrit Christian sur Facebook quelques semaines après leur séparation.

Après avoir commis l’irréparable, Christian a été privé de liberté, placé sous mandat d’arrêt et interrogé par la police. Le parquet de Mons, qui a été avisé, confirme que Christian n’a pas supporté de vivre sous le même toit que Colette tout en étant séparé.

Le dossier a bien évidemment été mis à l’instruction. Mais pour le parquet, il ne faut pas chercher plus loin puisque Christian s’est rendu de lui-même à la police et a avoué son crime.

La photo de mariage de Christian et Colette : 

© DR