Namur-Luxembourg

Kimberley Capelle et Martiln Scheepers ont trouvé la mort dans un accident de la route.

Un dramatique accident de la route a coûté la vie à deux jeunes Néerlandais, lundi, vers midi, dans un virage, sur la N 89 entre Samrée et La Roche-en-Ardenne.

Kimberley Capelle, 21 ans, originaire de Dordrecht, et Martijn Scheepers, âgé d’une vingtaine d’années, domicilié dans la même région, aux Pays-Bas, ont été tués sur le coup.

Les deux autres occupants du véhicule, de marque Citroën, une fille et un garçon, sérieusement blessés, ont été transportés en hélicoptère au Centre hospitalier universitaire de Liège.

Dans la camionnette, l’autre véhicule impliqué dans l’accident, la passagère, légèrement blessée, a été transportée en ambulance à l’hôpital de Marche-en-Famenne. Le conducteur est indemne. Un expert automobile a été dépêché sur les lieux de l’accident par le parquet du Luxembourg. "La conductrice de la voiture est toujours hospitalisée", souligne Thibaut Vandamme, substitut du procureur du Roi. "Elle sera interrogée dès que possible. Selon les premiers éléments de l’enquête, la vitesse serait en cause. Des témoins ont aperçu la voiture rouler à vive allure. L’autre véhicule, la camionnette, était stationnée."

Selon la police de la zone Famenne Ardenne, les jeunes victimes néerlandaises étaient en vacances dans la région. "Ces jeunes gens font partie d’un groupe de scouts originaire des Pays-Bas", précise le commissaire Daniel De Nève, officier de circulation à la police Famenne Ardenne. "Ce groupe se compose de neuf scouts et de deux accompagnateurs. Ils ont, pour la plupart, entre 18 et 21 ans."

Dans la commune de Houffalize, où ces jeunes ont installé leur camp estival, les autorités communales sont sous le choc. "Ce mouvement de jeunesse néerlandais campe depuis quelque temps dans notre commune", souligne Marc Caprasse, bourgmestre de Houffalize. "Nous avons appris, avec tristesse, le décès accidentel de ces deux jeunes gens. Nos pensées vont vers leurs proches."

L’enquête va se poursuivre afin de préciser les circonstances exactes de l’accident.

© D.R.