Namur-Luxembourg Andenne occupe l’avant-dernière place en P1 namuroise

Plus les semaines passent, moins on voit comment Andenne va pouvoir sauver sa peau en P1. Ce n’est pas la courte victoire face à la lanterne rouge Assesse qui sauve les meubles, le dernier bilan étant de 4/15.

Les Oursons (24 points) occupent l’avant-dernière place du classement, derrière Naninne (14e - 25 unités) et Rochefort (13e - 29 points). Si Spy chute depuis la D3 Amateurs, il faudra aller chercher cette 13e place pour se sauver. Mission très difficile quand on sait qu’il ne reste que trois journées de compétition.

Ce dimanche , Andenne se déplace au Condruzien, qui est en perte de vitesse ces dernières semaines. Là est peut-être la chance des Mosans. "Mais le Condruzien a toujours le tour final en vue, déclare le président andennais Philippe Rasquin. On ne montre plus grand-chose au niveau foot. Les chances de se maintenir sont minces. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir même si je n’y crois pas."

Mais quoi qu’il arrive, cette campagne aura été aussi difficile que la précédente. Pour la saison prochaine, que ce soit en P2 ou en P1, les responsables du club doivent absolument changer leur fusil d’épaule pour retrouver le succès. "Il y a beaucoup de choses à faire évoluer, il y a l’état d’esprit de l’équipe qu’il faut vraiment changer. Quant à moi, arrêter sur un échec, je ne veux pas."

De son côté, le directeur sportif Alain Dheur va faire un pas de côté, quelle que soit l’issue de la présente campagne. "Commercialement, cela lui fait du tort (NdlR : son investissement au club par rapport à son activité professionnelle). Il prend un peu de recul, mais sera toujours présent."

Par contre, l’ex-responsable sportif de Spy, Bernard Hody vient renforcer le club. "Il s’est présenté, cela s’est fait en deux ou trois semaines. Il a des atouts et une carte de visite. On a un comité restreint."

Des rumeurs annoncent aussi l’arrivée pour la saison prochaine de deux autres visages connus de Spy : l’ex-attaquant Alessandro Fotia et l’actuel coach Carmine Pacella, mais Philippe Rasquin balaye cela d’un revers de la main. "Les journalistes tirent des conclusions avant qu’on ne prenne les décisions au sein du club. Cela me dérange, ça m’énerve. On annoncera quelque chose quand ce sera officiel et réel."

Gaetan Istat