Namur-Luxembourg Le prévenu avait partiellement sectionné le bras d’un homme

Mercredi, le tribunal correctionnel de Marche a prononcé une peine d’emprisonnement de 9 ans à l’encontre de Cédric Mathonet, 36 ans, pour tentative de meurtre à la tronçonneuse. La scène remonte au 9 juillet dernier, dans un café de Harsin (Nassogne). Vu la confusion qui régnait sur place et le degré d’imprégnation des différents protagonistes, les circonstances dans lesquelles elle s’est déroulée restent nébuleuses.

"Pour des raisons qu’on ignore encore, les choses ont dégénéré", soulignait Renaud Duquesne, l’avocat de la partie civile, dans ses plaidoiries du 14 mars dernier.

Alors qu’il consommait sur place, Cédric Mathonet est sorti s’emparer d’une tronçonneuse dans le coffre de sa voiture pour en découdre avec Bruno W., avec qui il aurait eu des problèmes. Armé de sa machine vrombissante à l’intérieur de l’établissement, l’auteur a partiellement sectionné le bras de son adversaire. La conséquence d’un geste défensif ayant permis à ce dernier de parer le coup de tronçonneuse.

"Bruno W. ne doit la vie qu’à ce geste défensif. On a voulu lui débiter la tête, il a levé le bras pour se protéger", commente Me Duquesne. Le tribunal a déclaré la tentative de meurtre établie sans toutefois retenir la préméditation. La tronçonneuse à peine coupée, les hostilités entre les deux hommes ont repris sur la route. "Mon client est parvenu à s’enfuir en voiture, le bras à moitié sectionné, le sang qui gicle", poursuit Me Duquesne. "Mais au lieu de se dire qu’il avait fait une grosse bêtise, M. Mathonet a décidé de le poursuivre en voiture."

La course-poursuite s’est soldée par un accident sur la route reliant Harsin et Hargimont. Pas de quoi conclure à une seconde tentative de meurtre, estime le tribunal. "On ne peut conclure de la survenance de l’accident que ce dernier aurait été délibérément provoqué par le prévenu", souligne le juge dans son prononcé.

La prévention relative à ce second épisode a donc été disqualifiée en lésions corporelles involontaires résultant d’un accident de roulage. Outre la peine d’emprisonnement, Cédric Mathonet écope d’une déchéance du droit de conduire de 5 ans.

N.P.