Namur-Luxembourg

Le budget 2018 est à l’ordre du jour du prochain conseil communal de Bastogne. La séance est programmée le lundi 11 décembre. Benoît Lutgen détaillera comment son équipe présente un sixième budget à l’équilibre sans la moindre augmentation de taxes ou redevances. "Bonne gestion, réorganisation des services et maximalisation des subsides", résume le bourgmestre. Avec son échevin Fabian Lafontaine, en charge des Finances, il expliquera aussi que le collège a réalisé un travail important au niveau des non-valeurs. Cela concerne des factures émises par la commune ces dernières années et toujours pas payées. Des montants impossibles à récupérer.

"Je tiens à signaler que cela date des précédentes législatures", coupe le bourgmestre. Ce sont des factures pour l’élimination d’un nid de guêpes, pour un transfert en ambulance, des loyers impayés… "Certaines factures ont quinze ou vingt ans", souligne l’échevin Fabian Lafontaine. "En tout, cela s’élevait à un million d’euros. Cela embellissait la réalité des budgets. Il a fallu quatre ans pour assainir cette situation. Ce million d’euros, c’était le déficit quasi constant de la trésorerie de la commune et nous devions emprunter de l’argent et payer des intérêts pour faire face à cette situation. En 2016, nous n’avions plus que 250 euros d’intérêts débiteurs à payer. Avant, nous sommes déjà montés à 50.000 ou 70.000 euros d’intérêts débiteurs. Cela correspond à deux personnes que nous n’engageons pas." Durant cette législature, l’équipe Lutgen a également réglé le litige de la Carrière sur les Roches. Également un million d’euros qu’il a fallu débourser. "Nous avons voulu nettoyer les écuries", martèle Benoît Lutgen.

Lundi soir, le budget présenté aux conseillers communaux comportera une série d’investissements qui seront, pour bonne partie, finalisés l’année prochaine. "Nous avons voulu mettre un coup d’accélérateur sur l’embellissement, la propreté et la sécurité d’abord dans les villages mais aussi en ville. On arrive à des investissements pour 1.800.000 euros en voiries, radars et embellissement avec un équilibre entre ville et villages."

DM