Namur-Luxembourg Les autorités communales de Bastogne ont fait rédiger un PV. Une plainte a été déposée.

Scandaleux, choquant, honteux : la triste découverte faite par un promeneur, dimanche, vers 15 heures, dans les bois, près de Bourcy, suscite l’indignation dans la commune de Bastogne. Quatre chatons, âgés de quatre à cinq semaines, ont été retrouvés enfermés dans un sac plastique.

Le promeneur, un employé communal de Bastogne, n’a rien pu faire. Ils étaient déjà morts asphyxiés. "J’ai aperçu, en dessous d’un petit sentier, un sac en plastique de couleur noire", souligne-t-il. "J’ai découvert à l’intérieur de ce sac quatre petits cadavres de chatons. Ils n’avaient pas de blessures apparentes."

Le Bastognard a laissé éclater sa colère sur les réseaux sociaux. S’adressant aux individus qui commettent de tels actes, il a lancé : "Il faut vous le dire dans quelle langue pour que vous le compreniez à la fin : stérilisez vos chats ! Vous préférez abandonner lâchement des petits êtres vivants dans un sac fermé ? C’est plus courageux sans doute ? C’est surtout d’une cruauté sans nom !" Ce post a été commenté par des internautes indignés. "Ces faits devraient être punis !", a commenté l’un d’eux. Selon un autre, ce geste cruel s’explique par le fait que le propriétaire ne veut pas payer pour faire pucer et stériliser son chat.

Le bourgmestre Benoît Lutgen indique qu’il a pris connaissance "avec indignation" de cette découverte effectuée par un agent constatateur. Choquées, les autorités communales ont fait rédiger un PV afin qu’une plainte soit transmise et que les auteurs de cet "acte inadmissible" soient recherchés et sanctionnés. "Bastogne fait du bien-être animal une priorité", affirme-t-il. "Les agents constatateurs, trois de plus depuis 2016, ont notamment pour mission de sanctionner toute infraction dans ce domaine. Par ailleurs, différentes campagnes de stérilisation ont été menées. En quatre ans, 145 chats errants ont été stérilisés. Ces campagnes seront poursuivies en 2018 et ce, pour continuer à lutter contre leur prolifération et la transmission de maladies aux chats domestiques."