Namur-Luxembourg

La proposition de la minorité CDH a fait l’unanimité

BASTOGNE Le parc éolien de Bourcy génère des bénéfices importants mais ne rapporte rien à la commune et empoisonne la vie des riverains. Trois bonnes raisons de lever une taxe sur les éoliennes. La proposition de Fabian Lafontaine a été accueillie favorablement au conseil communal de Bastogne.

“Ce parc éolien est très préjudiciable surtout à cause des nuisances sonores”, a réagi le bourgmestre. “J’ignorais qu’il était possible de le taxer. Cela dit, je veux bien courir le risque de vous suivre…” Fabian Lafontaine a indiqué que cette taxe, déjà votée à Walhain, est en cours d’analyse à la tutelle.

“Ce n’est pas cette rentrée d’environ 90.000 € qui va équilibrer le budget communal mais elle permettra de rencontrer certaines objections soulevées par les riverains en matière de compensation financière”, a-t-il poursuivi.

Le bourgmestre a souligné qu’avec le produit de la taxe, des actions pourraient être envisagées pour faire cesser les nuisances. Il a précisé, par ailleurs, que cette décision ne devait pas être perçue comme un encouragement à implanter des éoliennes.

À l’avenir, le collège s’opposera à tout parc éolien sur le territoire communal. La décision a été prise à l’unanimité. Le taux varie selon la puissance de la turbine : 12.500 € (moins de 2,5 mégawatts), 15.000 € (entre 2,5 et 5 mégawatts) et 17.500 € (plus de 5 mégawatts).

Toujours d’une voix unanime, les mandataires ont décidé de lever une taxe sur les night-shops. Le taux a été fixé à 2.500 €. Les nuisances sonores ont, dans ce cas-là aussi, été évoquées.

Plusieurs taxes et redevances, qualifiées d’indolores pour la population par le bourgmestre, ont été majorées dans le but d’équilibrer le budget 2012 : agence bancaire (400 € au lieu de 200), pylônes GSM (4.000 € au lieu de 2.500 €), secondes résidences (600 € au lieu de 300) – un montant de 87 € sera réclamé aux propriétaires de kots – séjour à l’hôtel (0,90 € au lieu de 0,50 €) et enfin emplacements des foires et marchés (60 €/m2 au lieu de 70 €/mètre courant).



© La Dernière Heure 2011