Namur-Luxembourg

Une trentaine d'ouvriers de la carrière calcaire "Sagrex" située à Beez (Namur) est en grève depuis jeudi entraînant l'arrêt des activités de l'usine, a indiqué Arnaud Levêque, permanent FGTB confirmant une information de la RTBF. 

Un climat "détestable" entre les travailleurs et leur hiérarchie est notamment à l'origine de l'action qui devrait se poursuivre encore la semaine prochaine, selon le syndicat socialiste. Depuis plusieurs jours, des négociations internes étaient en cours entre les travailleurs et la direction. Les ouvriers réclament une hausse immédiate des chèques-repas ainsi qu'une amélioration de l'assurance-hospitalisation. "Le résultat de ces négociations ne correspondait pas aux attentes des ouvriers", a précisé la FGTB.

L'échec de ces négociations ainsi qu'un climat de tensions préalables avec la hiérarchie a fini de convaincre les ouvriers de se mettre en grève. Un arrêt qui devrait encore durer plusieurs jours. "Le climat de crispation est tel que tant que la direction ne fera pas un effort, la grève continuera", a enfin averti le délégué FGTB.