Namur-Luxembourg Il a finalement été retrouvé mardi matin à quelques kilomètres de la frontière belge

C’est une grosse frayeur qu’ont connue les responsables de la société Joris Import/Export (basée en Pologne mais dont les patrons sont originaires de Libin). Ce lundi vers 7 h, un de leur chauffeur belge (âgé de 43 ans) devait aller livrer sa marchandise du côté de Carignan. Parti de son domicile situé en Centre Ardenne, il n’est jamais arrivé sur place.

" Le camion est équipé d’une balise GPS. Mais celle-ci ne fonctionnait plus quand nous avons essayé de joindre notre chauffeur. Nous avons donc informé les autorités et lancé un avis de disparition sur Facebook. La photo du camion était visible ", raconte Jacques Joris.

Dans le contexte actuel, perdre la trace d’une personne et d’un poids lourd (36To) aussi longtemps amène inévitablement à penser au pire. " On imagine des situations comme celles récemment connues à Berlin, Barcelone ou Nice. Clairement, nous pensions qu’il avait été kidnappé, séquestré ou qu’on lui avait fait du mal. Bref, que des personnes malveillantes l’aient pris en otage et qu’elles utilisent le véhicule à des fins immorales. Ou encore qu’il ait eu un malaise et qu’il ait eu un accident ", poursuit le patron.

C’est finalement grâce à Internet que le camion est retrouvé… mardi matin. Sur le territoire français, à une douzaine de kilomètres de Carignan. Des personnes ont reconnu le véhicule et ont aussitôt appelé les forces de l’ordre. Quant au chauffeur, il est sain et sauf. Il a été conduit au poste de police de Bertrix.

Que s’est-il donc passé ? " Pour le moment, nous n’en avons aucune idée. On a engagé ce chauffeur il y a trois mois. Tout était parfait, il était méticuleux avec le matériel et on n’avait rien à lui reprocher. Jusqu’à cet épisode. Quand nous l’avons croisé au commissariat, il n’a pas osé nous regarder dans les yeux et ne nous a donné aucune explication. On ne sait donc pas ce qui l’a poussé à faire ça. Dans sa cabine, on a retrouvé pas mal de choses : de nombreux vêtements, de la nourriture… comme s’il partait pour des semaines. Et un pied-de-biche ! "

Selon les premières informations reçues, le chauffeur a sans doute perdu la tête. "Il ne savait plus ce qu’il faisait. C’est assez incompréhensible ", dit encore son chef. Le mystère reste entier…