Namur-Luxembourg Le taux d’occupation des hébergements touristiques diminue de 5,1 % en province de Luxembourg

Le bilan des vacances de printemps est en demi-teinte en province de Luxembourg. La météo n’a pas été au beau fixe la première semaine du congé scolaire et, dans l’ensemble, les résultats sont moins bons que l’an dernier. Le taux d’occupation des hébergements touristiques est en baisse de 5,1 % par rapport à 2017. Petit coup de sonde du côté des attractions touristiques luxembourgeoises.

À La Roche-en-Ardenne, Pascale Goffinet souligne que globalement, la fréquentation du château féodal est en baisse. Le parc à gibier se maintient. "Le week-end de Pâques a été catastrophique en raison d’une météo polaire, avec comme conséquence une diminution de 40 % du nombre de visiteurs au château", précise-t-elle.

À Bouillon, le château a accueilli 6.026 visiteurs, soit 7 % de moins que l’an passé. Le nouveau City Pass qui permet d’accéder au château, à l’archéoscope et au musée au prix de 10 euros, ainsi que l’exposition consacrée au pèlerinage armé de Godefroid de Bouillon, n’ont pas permis de booster le taux de fréquentation durant ces vacances.

À Durbuy, le nouveau parc aventure Adventure Valley de Marc Coucke a connu un beau succès. "Nous avons triplé le nombre de visiteurs", résume Bart Maerten, l’associé de l’homme d’affaires flamand. "Les touristes ont pu profiter du Bike Park et des nouvelles attractions extérieures. Nous avons accueilli plus de gens de la région que l’an dernier."

À Dochamps (Manhay), la fréquentation du parc Chlorophylle a augmenté de 10 % entre le 31 mars et le 11 avril, soit 4.000 entrées au lieu de 3.600, malgré les caprices de la météo.

À Transinne (Libin), c’est le statu quo à l’Euro Space Center où le porte-parole, Yvan Fonteyne, annonce que les travaux de modernisation de l’infrastructure, d’abord programmés de novembre 2018 à avril 2019, ont été reportés. Ils débuteront finalement en septembre 2019.

N.L.