Chevetogne coûte-t-il trop cher ?

L.S. Publié le - Mis à jour le

Namur-Luxembourg

Ecolo attaque le domaine provincial, le directeur et le député se défendent

CINEY-ROCHEFORT Au Domaine provincial de Chevetogne, les investissements se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque année comptable a son lot de projets. De trop gros lots aux yeux d’Ecolo, dans l’opposition au conseil provincial.

La chef de groupe Laurence Lambert a sorti sa calculette au dernier examen des comptes : 52 millions de déficit ces 10 dernières années.

Le collège PS-MR campe sur sa position : Chevetogne est clairement une priorité politique.

Le directeur du Domaine depuis 17 ans, Bruno Belvaux, n’est pas à cours d’argument pour motiver les choix de son administration, loin s’en faut. “Contrairement à ce qu’on pourrait laisser entendre, personne ici ne mène grand train !” , assure-t-il. “Oui, philosophiquement, je défends un parc qui pacifie l’homme, qui humanise la société. J’accueille à Chevetogne les familles qui ne peuvent s’offrir des vacances à l’étranger. Un parc, c’est la culture du plus grand nombre, à la différence d’une Maison de la Culture qui s’adresse à un public plus ciblé” .

Le nouveau député provincial de tutelle Pierre-Yves Dermagne (PS) admet d’ailleurs : “Chevetogne, c’est une Rolls Royce dans laquelle tout le monde peut monter”.

De fait, l’outil est séduisant et peu se privent de l’utiliser : en été, le domaine fait le plein de visiteurs tous les jours. “Pour nous, ce parc est une priorité politique, dans les budgets d’investissement comme dans le personnel” , poursuit encore le député.

En cette année 2012, le principal chantier qui va être lancé à Chevetogne est la restauration du château et la réalisation d’un centre d’interprétation. Un dossier qui montre bien l’esprit avec lequel Chevetogne est géré.

Ancienne résidence de villégiature aristocratique proche de Ciergnon, le bâtiment a été dessiné par l’architecte Beyaert, à qui on doit aussi le Kursaal d’Ostende. Le rez-de-chaussée sera refait dans l’esprit originel : un lieu de prestige pour accueillir des groupes, des séminaires d’entreprises, des conférences. Bref, un espace VIP. Au premier étage, on trouvera des bureaux à destination du personnel. Le clou se trouvera au deuxième étage et dans les combles du troisième : un centre d’interprétation sur les liaisons entre la nature et la littérature pour enfants.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner