Namur-Luxembourg

La famille afghane a quitté Houffalize cet après-midi. Elle devrait être de retour ce dimanche.

Un nouvel espoir pour la famille Balouch, menacée d’expulsion. Samira, la maman de Subhan, 13 ans, et d’Emran, 12 ans, s’est rendue à l’office des étrangers, vendredi, pour introduire une deuxième demande d’asile. Une nouvelle procédure qui ne suspend pas l’ordre de quitter le territoire à la mi-novembre. Ce mardi, donc, la famille afghane a quitté son logement houffalois pour rejoindre le centre ouvert de Jodoigne où elle résidera jusqu’à dimanche. 

Ensuite, elle devrait être de retour à Houffalize où elle sera hébergée chez une amie en attendant que l’office des étrangers se positionne sur sa deuxième demande. «La situation de cette famille qui vit à Houffalize depuis deux ans n’a pas été régularisée », explique Charlotte Hauwen, son avocate. «Madame Balouch n’a pas apporté la preuve qu’elle et ses enfants étaient persécutés dans leur pays. 

Elle ne bénéficie pas non plus de la protection subsidiaire. Selon l’office des étrangers, s’il y a effectivement des risques d’attentat à Kaboul, il n’y a pas, dans cette ville, de violence aveugle envers les civils. Elle va devoir introduire un nouveau dossier avec des documents qui prouvent ses dires. » 

La pétition mise en ligne sur le site pétitions24.net sous l’intitulé « Soutien à la famille Balouch dans sa demande de rester sur notre territoire » a déjà été signée par plus de 1.600 personnes.