Namur-Luxembourg Les jumeaux, grièvement brûlés, vont bien mais ne sont pas à l’abri d’une nouvelle greffe.

Les trois jeunes gens grièvement blessés dans l’explosion du 29 août dernier à Bastogne sont rentrés à la maison. Après Quentin et Charlyne, Julien a pu, à son tour, quitter l’hôpital. "Il est sorti de l’unité des grands brûlés de Neder-Over-Heembeek, il y a environ trois semaines", indique Sylvie, sa maman. "Il doit y retourner pour les soins deux fois par semaine."

Les jumeaux, qui fêteront leurs 18 ans le 19 novembre prochain, ne sont pas à l’abri d’une nouvelle greffe. "Quentin a dû retourner à l’hôpital lundi dernier", poursuit-elle. "Un problème s’est posé au niveau du pli du coude. La peau, en dessous du bras, a été prélevée et greffée."

Le chef de service de l’unité des grands brûlés, Serge Jennes, précise que les deux jeunes gens devront porter des vêtements compressifs pendant 12 à 18 mois. "La cicatrisation évolue favorablement", précise-t-il. "Cette guérison rapide s’explique par le type de brûlure, essentiellement au deuxième degré, et par leur jeune âge. S’ils avaient cinquante ans, ils seraient toujours hospitalisés. Cela dit, il convient de rester vigilant durant la période de convalescence."

Quant à l’enquête, confiée par le parquet du Luxembourg au service d’enquêtes et de recherches de la zone de police Centre-Ardenne, elle est presque clôturée. La cause accidentelle reste privilégiée. "J’ai remis les PV des auditions au procureur du Roi", souligne un enquêteur. "Les jumeaux, mineurs d’âge, n’ont pas encore été entendus. Ils pourraient être auditionnés endéans les 15 jours."

La vente de T-shirts, stylos et briquets pour soutenir financièrement la famille des jumeaux se poursuit, à Bastogne, chez Ardenne Boissons, route de Marche, et au numéro 30 de la rue de la Californie.