Namur-Luxembourg Le désengagement de la Croix-Rouge et les conditions de la reprise par Vivalia ne les satisfont pas.

La décision de la Croix-Rouge d’arrêter le volontariat dans les hôpitaux, sur base des constats de faiblesse de l’activité, et les conditions de reprise, approuvées mardi par le conseil d’administration de Vivalia, suscitent la grogne dans les rangs des bénévoles, en particulier à l’hôpital de Bastogne.

" À partir du 1er janvier 2018, la plupart des tâches qui nous étaient confiées, comme le transport des médicaments, des dossiers ou des prises de sang, nous seront retirées, déplore Annie Feller. Dans un hôpital familial, où tout le monde se connaît, jouer un rôle social n’a aucun sens. Je ne suis pas d’accord d’aller faire du surplace à l’accueil."

Bénévole à l’hôpital Sainte-Thérèse depuis 1993, Christine Fox a pris sa décision : elle ne poursuivra pas au-delà du 31 décembre. " Actuellement, je chapeaute l’équipe de volontaires sur le site de Bastogne, explique-t-elle. J’établis le planning et coordonne les différentes tâches. Ma mission s’arrête fin décembre puisque dès le 1er janvier, c’est le département infirmier de Vivalia qui aura dorénavant en charge les volontaires. "

Annie, Christine et d’autres n’envisagent pas de signer la convention de type partenariat proposée par l’intercommunale de soins de santé. Une convention qui précise les droits et les obligations des deux parties signataires, porte sur une mission bien déterminée et par laquelle le volontaire s’engage à suivre une formation dans l’année.

" Nous comprenons ces inquiétudes et interrogations, réagit Bénédicte Leroy, directrice des soins infirmiers à Vivalia. Si les grandes lignes des différentes missions (voir-ci-dessous) ont été établies, la réflexion va se poursuivre. Une réunion aura lieu prochainement afin de répondre au mieux à leurs attentes tout en restant dans le cadre qui a été fixé. "

Au total, 126 bénévoles actifs dans les différents sites hospitaliers - 42 à Marche/Bastogne, 57 à Arlon/Virton et 27 à Libramont - sont concernés.

N.L.