Namur-Luxembourg

Le parquet a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Huy une peine de 7 mois de prison contre une habitante de Villers-le-Bouillet âgée de 72 ans poursuivie pour des faits de harcèlement à l'égard de ses voisins. 

Selon le ministère public, la prévenue s'était rendue insupportable dès l'installation de ses nouveaux voisins et avait clairement annoncé qu'elle allait leur pourrir l'existence. Les faits reprochés à la prévenue s'étaient déroulés en 2014 et 2015. Les voisins de la prévenue avaient dénoncé les faits une première fois en avril 2014 en signalant que, dès le jour où ils ont visité la maison qu'ils envisageaient d'acheter, la voisine avait clairement annoncé qu'elle allait leur pourrir l'existence.

De nombreux faits de harcèlement se sont ensuite produits. Selon le parquet, la prévenue multipliait les plaintes non-fondées et les nuisances à l'égard de ses voisins. Elle bouchait les égouts, frappait la nuit sur les murs mitoyens, multipliait les tapages nocturnes, provoquait les chiens et tentait de frapper les enfants. La prévenue aurait aussi crevé des piscines et appelé intempestivement la police pour déposer des plaintes dénuées de fondement.

Selon le parquet, la prévenue présente une personnalité intransigeante et insupportable. "Elle est la voisine que personne ne voudrait avoir", a dénoncé le substitut avant de requérir une peine de 7 mois de prison assortie d'un sursis et d'une amende.

La défense, représentée par Me Gilissen, a soutenu que la prévenue souffrait aussi de l'attitude de ses voisins et a plaidé son acquittement. A titre subsidiaire, l'avocat a sollicité la suspension du prononcé.

Le jugement sera prononcé le 11 octobre.