Namur-Luxembourg

Le dispositif déployé le long de la N4 marquait le lancement de la campagne BOB d'hiver

Samedi en début de soirée, les policiers étaient déployés en nombre sur la Nationale 4 à hauteur de Tenneville. Cette opération de grande ampleur marquait le lancement de la campagne BOB d’hiver, une série de contrôles ciblés répartis sur le territoire provincial tout au long des mois de décembre et janvier. Objectif : marquer les esprits et sensibiliser les conducteurs aux dangers de l’alcool au volant.

En première ligne, un policier filtre les automobilistes. Certains sont autorisés à poursuivre leur route. D’autres doivent par contre se ranger sur le côté pour un contrôle approfondi. « On regarde l’état du conducteur. On lui demande d’où il vient, où il va, de façon à pouvoir jauger sa réaction », explique Laurent Halleux, officier de liaison auprès du Gouverneur de la province. « En s’approchant de l’habitacle, on repère immédiatement les gens qui ont bu. Ce n’est certainement pas une victoire d’intervenir sur une personne qui se trouve légèrement au dessus de la limite, mais on ne peut rien laisser passer. »

Après un pré-test permettant d’identifier les conducteurs alcoolisés, ces derniers sont soumis à un second examen déterminant leur taux d’imprégnation. Sur la septantaine d’automobilistes contrôlés, trois se révèlent positifs … Bilan de l’intervention sur le coup de 19h30: un retrait de 3h, un autre de 6h et un dernier de 15 jours. À cela s’ajoutent quelques PV d’avertissement et autres rappels à l’ordre : phares mal réglés, ceintures non bouclés… « Nous sommes attentifs à toutes les infractions qu’on pourrait suspecter », poursuit le commissaire Halleux. « Nos priorités sont la sécurité routière, les vols et les trafics de stupéfiants. »

Au total, sept dispositifs étaient déployés sur l’ensemble de la province du Luxembourg samedi soir. Après 1h30 de présence à Tenneville, les policiers ont levé le camp en direction de Marche pour un nouveau contrôle.