La chasse aux économies d’énergie porte ses fruits

A.-F. So. Publié le - Mis à jour le

Namur-Luxembourg

La province de Namur fait le bilan de ses actions environnementales

PROVINCE DE NAMUR En 2006, le collège provincial (PS, MR) s’était fixé comme priorité de réduire l’impact environnemental ainsi que l’empreinte écologique des activités provinciales, et de réaliser des économies de fonctionnement en consommant moins d’énergie.

Entre 2007 et 2011, la consommation énergétique globale de la Province de Namur a été réduite de 24 %. “Cela représente une économie de 83.000 € par an”, indique Jean-Marc Van Espen, député provincial à la Politique environnementale.

Le parc immobilier de la corbeille, particulièrement au niveau du Vieux Namur, composé d’édifices anciens très énergivores voués à la revente dans le cadre de la future cité administrative, n’a pas fait l’objet d’un programme d’amélioration de la performance énergétique.

En revanche, diverses mesures ont été prises par la province au cours des six dernières années. La première portait sur la réalisation de travaux dans différents bâtiments provinciaux, visant à réduire leur consommation énergétique. Cinq sites provinciaux ont bénéficié d’un audit énergétique : le service technique provincial, l’institut provincial d’enseignement secondaire de Seilles, l’école provinciale d’agronomie et des sciences de Ciney, l’école hôtelière provinciale, et le Mess provincial. Pour chacun d’entre eux, une dizaine d’actions visant à améliorer leur performance énergétique ont été définies. Remplacement de chaudières, nouveaux châssis, pose de vannes thermostatiques, modification de l’éclairage ont notamment été effectués.

“Au total, ce sont environ 460.000 € qui ont été investis pour effectuer les travaux nécessaires dans ces bâtiments”, précise Jean-Marc Van Espen. “Et les résultats sont particulièrement encourageants. Dans certains immeubles, la consommation a été réduite de quelque 50 % comme par exemple à l’IPES de seilles (54 %) ou dans les locaux de la rue Martine Bourtonbourt, à Salzinnes (52 %).”

Au Campus provincial, l’économie d’énergie s’élève à 3 %. Autre mesure : l’installation d’une gestion technique centralisée à distance des installations.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner