Namur-Luxembourg

Opération Quartier propre : celui de l’Ilon a été récuré hier de fond en comble

NAMUR Hier matin, le quartier de l’Ilon et les ruelles avoisinantes ont été le terrain de la première opération Quartier propre, fruit d’un partenariat entre la Ville de Namur, les écoles Notre-Dame et de la Court’Échelle, GAU et le comité de quartier de l’Ilon.

Pour l’événement, le quartier a été bouclé à la circulation. Et un dispositif tout à fait exceptionnel a été mis en place par le service propreté publique de la Ville de Namur : détageuses, balayeuses, hydro-cureuses, gluttons électriques, laveuses, camionnettes ont été réquisitionnés.

Dès 10 h, la ville a distribué casquettes, t-shirts, gilets fluorescents et petit matériel de nettoyage aux participants. Des pinces à déchets, des brosses de rues, des pelles, des grattoirs et des sacs poubelles ont également été distribués pour permettre à chacun de travailler efficacement.

Dans les jours qui ont précédé, le mobilier de propreté – poubelles et cendriers – a été inspecté et, selon les cas, réparé ou remplacé. La sensibilisation avait démarré, il y a quelques mois, par l’intermédiaire des élèves des écoles du quartier. Les élèves de 5e et 6e primaire ont joué les agents de publicité.

Ce sont les enfants eux-mêmes qui ont imaginé le graphisme et les slogans des affiches annonçant l’opération. En tout, une centaine de dessins ont été réalisés.

Ainsi, les voiries, trottoirs, filets d’eau et façades de la place l’Ilon, des rues Saint-Nicolas, des Tanneries, Julie Billiart, de Gravière, ont été brossés, récurés, balayés, détagués pendant toute la matinée. “Nous brossons à cinq la rue du Lombard. Ce qui est le plus pénible, c’est de décoller les chewing-gums et les mégots de cigarettes” , explique Lora, 16 ans, élève de 5e à l’institut Notre-Dame.

Gérant d’un immeuble de la rue du Lombard, Michel Docquier a sorti son balai dès potron-minet : “Dans mon cas, ce n’est pas un one-shot. Je brosse mon trottoir régulièrement, c’est une nécessité dans une rue fréquentée par de nombreux élèves. Mais c’est loin d’être le cas de tous les habitants. Si tout le monde faisait comme moi ! Ce sont les crottes des chiens qui sont les plus désagréables”.

De nombreux déchets ont été collectés hier : une friteuse, un moteur de voiture et un téléviseur ont même été dénichés, à l’abandon, dans les ruelles du quartier.



© La Dernière Heure 2011