Namur-Luxembourg

Il a évité les ennuis en diminuant la capacité d’accueil du club libertin

ROCHEFORT Il y a un peu plus d’un an, elle faisait grand bruit, la demande introduite par Julien Philippron. Originaire de la région de Charleroi, le jeune homme voulait ouvrir un club échangiste à Han-sur-Lesse.

Si les riverains et les autorités communales voyaient les choses d’un mauvais oeil, ce sont au final des problèmes d’autorisations qui ont retardé l’ouverture du club pour adultes d’une bonne année. “En faisant passer la capacité d’accueil sous la barre des 150 personnes, je n’ai plus eu besoin de certaines autorisations qui étaient nécessaires en cas de public plus nombreux dans l’établissement.” Où en est-on aujourd’hui ? “La procédure concernant mon parking de 43 places a été relativement longue mais tout est en ordre. Nous devons encore décorer une pièce et en terminer une autre et nous pourrons ouvrir nos portes, aux environs de la mi-septembre, fin septembre au plus tard.”

Le site de l’établissement, soumis à la même législation que n’importe quel débit de boissons traditionnel, sera bientôt mis en ligne à cette adresse : www.leclubel.com. L’histoire ne dit pas si les riverains ont été invités à l’inauguration.



© La Dernière Heure 2012