Namur-Luxembourg

Le corps sans vie de l'homme porté disparu depuis jeudi soir à Harsin a été retrouvé vendredi à 11h00. Il s'agit de Didier Wins. Il avait 60 ans.

Le corps sans vie de l'homme porté disparu depuis jeudi soir à Harsin a été retrouvé vendredi à 11h00, a confirmé à Belga le bourgmestre de Nassogne. La victime âgée d'une soixantaine d'années aurait été surprise par la crue alors qu'elle tentait de protéger ses ruches. Ce militaire à la retraite était porté disparu depuis jeudi soir à la suite des intempéries qui ont frappé la région.

Les recherches se sont poursuivies jusque 02h00 du matin et ont repris vendredi matin.

Les intempéries ont provoqué le débordement de plusieurs cours d’eau dans la région de Nassogne et Jemelle dont la Masblette et la Wamme. Plusieurs villages ont été paralysés par la crue. La Nationale 4 a dû être coupée à la circulation dans les deux sens à hauteur de Bande. À Nassogne, les coulées de boue ont entraîné la fermeture de plusieurs chaussées.

La rue principale du village de Masbourg s’est retrouvée sous eau. De nombreuses habitations ont été touchées. C’est notamment le cas à Jemelle, où le débordement de la Wamme a inondé une bonne partie des immeubles situés rue de la Wamme. « Le niveau de l’eau est monté de près de deux mètres en une heure », témoigne l’un des riverains. Dans certaines habitations du quartier, l’eau atteignait les 70 centimètres.

Peu avant 23 heures, le niveau continuait de s’élever. À quelques kilomètres de là, dans le village d’Hargimont, la crue de la Wamme a surpris plus d’un habitant. « C’est monté en 5 minutes, ça a été très violent », rapporte une riveraine. « J’habite ici depuis 58 ans et c’est la première fois que je vois une chose pareille. » Sollicités de toutes parts, les pompiers n’ont pu satisfaire toutes les demandes. « On a demandé des sacs de sable, mais ils ne sont jamais arrivés. Il a fallu placer du fumier devant les portes pour empêcher l’eau de rentrer. »

© dr

© Magali Veronesi

© poes

L'école communale de Jemelle et des habitations ont été touchées

L'école communale de Jemelle et une quinzaine d'habitations de la rue de la Wamme ont subi la loi des eaux. « Il y avait plusieurs dizaines de centimètres dans la cave de l'établissement scolaire. Il n'y a presque plus rien ce vendredi matin mais il reste de la boue au sol. La chaufferie, plus précisément les brûleurs, ont été endommagés. L'école est néanmoins ouverte. Il y a cours dans toutes les écoles de la commune », a précisé la bourgmestre de Rochefort Corine Mullens.

Rue de la Wamme, ce sont donc une quinzaine d'habitations qui ont été touchées. « Les riverains disent n'avoir jamais connu pareille situation. Dans certaines habitation, il y avait 80cm d'eau. des traces de boue sur les murs et dans les armoires. Ces inondations ont provoqué les dégâts habituels : les appareils électriques comme les frigos et congélateurs sont hors service. Les victimes doivent prendre un maximum de photos des dégâts pour les assurances. »

Vendredi matin, les routes étaient également rouvertes à la circulation. Car jeudi soir, les autorités communales rochefortoises avaient déjà pris toutes les mesures nécessaires pour la sécurité des citoyens. « La Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques du Service Public de Wallonie m'a informé cette nuit, vers 1h00, que la Wamme avait atteint son niveau de crue et qu'elle allait dès lors rejoindre son lit. La Lhomme devrait suivre le même mouvement. Les routes ont été ouvertes », a conclu la bourgmestre. S.M.