Namur-Luxembourg

Effet de jeunes contre effet de serre à l’institut Notre-Dame

NAMUR L’heure était à la Récup’attitude, hier, à l’établissement des Sœurs de Notre-Dame de Namur. Les élèves collectaient des vêtements pour leur offrir une nouvelle vie. Une initiative de l’ASBL Green dans le cadre de sa campagne Effet de jeunes contre effet de serre . “Cette action permet de prendre conscience que la fabrication de marchandises et la gestion des déchets sont gourmandes en énergie. Extraction des matières premières, production, transformation, transport, incinération ou mise en décharge ne sont pas à négliger dans la comptabilité de notre empreinte CO2 , indique l’association Green.

Pourquoi collecter des vêtements de seconde main ? “Un vêtement de seconde main aura en moyenne une vie de trois ans plus longue qu’un vêtement neuf; en utilisant un vêtement de seconde main, trois quarts des impacts du vêtement sur l’environnement sont évités. Les férus des questions environnementales ont fait leurs comptes : la production d’un kg de fibres de coton va rejeter dans l’atmosphère 6,75 kg de CO2 . Au final, un kg de jeans produit 9 kg de CO2 tout au long de son cycle de vie.

Plus de 300 écoles belges ont décidé de participer à la campagne de l’ASBL Green. 75.000 jeunes se sont donc retrouvés en Récup’attitude. À l’Établissement des Sœurs de Notre-Dame, les élèves ont pris la balle au bond avec manifestement un enthousiasme certain.

Une quarantaine d’élèves de la 4e à la 6e qui ont créé, voici quelque sept ans, le magasin Oxfam collectaient, hier, les vêtements, faisant ainsi d’une pierre deux coups. “D’une part, chez Oxfam, on a besoin de vêtements chauds d’hiver et chez Green, on veut réduire les émissions de CO2 et conscientiser les élèves au réchauffement climatique. La solidarité se conjugue ainsi aux questions environnementales” , indique Evelyn Frambach, professeur de langues et coordinatrice de l’action Effet de jeunes contre effet de serre.

Les élèves de l’école ont répondu à l’appel et les sacs ont pris rapidement du volume. L’action va se poursuivre durant toute la semaine. Parallèlement les élèves étaient invités à réaliser le totem de l’école avec des matériaux de récupération.



© La Dernière Heure 2011