Namur-Luxembourg La Fédération des motards demande au bourgmestre d’autoriser de nouveau le parking au centre-ville

Nicolas Coenart, un Namurois de 36 ans, est en colère. En balade dans la province de Luxembourg, lundi, il s’est fait voler sa moto, sur le parking aménagé pour les motards, en bordure de l’avenue Hubert-Philippart, dans le prolongement de la place aux foires à Durbuy.

"En arrivant, vers 12 h 15, des agents de la ville m’ont conseillé de garer ma moto à cet endroit ", explique-t-il. "J’ai constaté que ce parking n’était pas surveillé. Les chalets, à l’entrée, étaient fermés. De retour, vers 13 h 15, j’ai constaté que ma moto avait disparu."

Le Namurois a envoyé un courriel au bourgmestre pour lui faire part de son mécontentement. Il déplore que sa moto ait été volée, en une heure de temps, et que le parking prévu pour les motos ne soit ni surveillé ni équipé de caméras. " Je suis révolté ", confie-t-il. "Je n’étais pas assuré contre le vol. Cette moto BMW R1200GS, je l’ai achetée il y a tout juste deux mois. Près de 20.000 euros, l’équivalent de plusieurs années d’économie, se sont envolés en soixante minutes ! "

L’appel lancé par le Namurois, aux autres motards, sur Facebook, a déjà été partagé plus de 10.000 fois. À la suite de la publication, un témoin confirme avoir vu rouler la moto. Elle était accompagnée d’une ancienne BmW GS immatriculée en Allemagne.

Le bourgmestre Philippe Bontemps précise qu’une autre moto a été volée dimanche. Il rappelle que les deux parkings motos, plus proches du centre-ville que le précédent, sont équipés de barres antivol et que des caméras de surveillance seront installées prochainement.

De son côté, la Fédération belge des motards en colère demande aux autorités communales d’intégrer de nouveau les motos dans le centre-ville. " Ces vols sont regrettables et en même temps prévisibles ", souligne Laetitia Carion, présidente de la FBMC. " Pendant des années, les motos étaient admises près des restaurants et des cafés et il n’y avait pas de problème. Le bourgmestre va devoir faire marche arrière, sinon de nombreux motards boycotteront sa ville. "

Nadia Lallemant