Namur-Luxembourg

Les faits se sont passés chez leurs voisins qui ont été privés de liberté.

Un terrible drame s'est produit dans une habitation de la rue de Somzée à Gourdinne (Walcourt), dans la nuit de lundi à mardi. Un homme a trouvé la mort après avoir reçu plusieurs coups de couteau tandis que sa compagne a été grièvement blessée, elle aussi suite à de nombreux coups de couteau.

Les faits ont eu lieu dans une habitation divisée en plusieurs appartements. Robert (32 ans), la victime, occupait l'annexe de l'habitation. Il s'est rendu vers 00h30 au domicile voisin, chez Michaël et sa compagne, rapidement rejoint par sa concubine Prescillia Greuse (29 ans). « Il voulait récupérer de l'argent tiré de la vente d'un poêle », a indiqué la bourgmestre de Walcourt Christine Poulin.

Mais le ton est rapidement monté et une dispute a éclaté. C'est là que les coups de couteau ont été échangés. « J'ai entendu des cris pendant deux ou trois minutes. Puis quelqu'un est venu frapper au carreau. C'était mon voisin. Il avait du sang sur lui et semblait complètement perdu. Il a dit 'Je crois qu'il est mort'. J'ai été entendu toute la nuit par les enquêteurs et d'après eux, ce n'était vraiment pas beau à voir », commente un des voisins. Selon nos informations, deux enfants de quatre et deux ans se trouvaient également dans cette habitation au moment des faits.

A ce stade, le motif de la dispute et les personnes impliquées restent floues. Il semblerait que les coups volontaires ne concerneraient que Prescillia et Robert mais le second couple a néanmoins été privé de liberté. Selon les toutes premières explications de Michaël, il aurait tenté de s'interposer. « Il a été blessé à la main et doit être opéré. Il n'a jusqu'ici pas pu être entendu officiellement par la police, ni par un juge d'instruction », a précisé le parquet de Namur. Sa compagne, plus légèrement blessée, a elle été entendue par la police et devait l'être par un juge d'instruction dans la soirée. « Ce qui est certain, c'est que les blessures occasionnées l'ont été par arme blanche, et peut-être pas uniquement. Une autopsie du corps de la victime est prévue prochainement », a encore précisé le parquet.

Pour les habitants de cette rue calme de Gourdinne, les différents protagonistes sont de parfaits inconnus. « Ils ne vivent pas là depuis longtemps et ne côtoient personne. Ils vivent de manière assez recluse et ne cherchent pas à avoir des contacts avec nous. C'est bonjour-au revoir et puis c'est tout. Parfois, il n'y a même pas un bonjour. »

© D.R.