Namur-Luxembourg Sophie a retrouvé elle-même sa caravane mais quelqu’un en a pris possession

C’est une histoire peu banale que Sophie (nom d’emprunt) vit en ce moment. Habitant la commune de Musson, elle avait garé sa caravane (valeur à l’achat 15.000€) sous le carport. Dans la nuit de samedi à dimanche, des personnes mal intentionnées lui ont volé cette dernière. Dimanche, Sophie décide immédiatement d’aller porter plainte à la police locale. Et lundi, elle se met elle-même à la recherche de son bien. Pour finalement le retrouver.

"Du côté de Mont-Saint-Martin, à quelques kilomètres de la frontière française. Dans un endroit bien connu des frontaliers. J’ai aperçu ma caravane et je l’ai reconnue. Même de loin. Je n’ai pas osé m’aventurer davantage dans ces lieux", dit-elle.

Sophie prend ensuite contact avec la police française et explique la situation. Les forces de l’ordre ne peuvent descendre sur les lieux. "À ce stade, je ne pouvais pas la récupérer car les autorités françaises avaient d’abord besoin du PV (de vol) dressé par la police belge avant de faire quelque chose. J’ai donc demandé à la police belge de faire le nécessaire." Ce qui fut fait assez rapidement. Elle reçoit ensuite un coup de fil de la police française qui peut enfin descendre sur les lieux. Les policiers confirment : il s’agit bien de sa caravane.

Hélas, on ne peut la lui restituer. "Tout simplement parce que quelqu’un a pris possession de mon bien. Ma caravane est occupée/habitée. C’est incroyable. C’est honteux et frustrant. C’est apparemment la loi. Même la police française était outrée de la loi. N’importe qui peut-il donc voler un bien et se l’approprier, sans que le propriétaire ne puisse avoir de moyens de recours ?", confesse-t-elle.

L’histoire ne s’arrête pas là. Curieuse ou intrépide, elle décide de se rendre mardi à l’endroit où sa caravane était encore la veille. Mais plus de traces de celle-ci. "Disparue. Sûrement déplacée ou déjà brûlée. Qui sait?", ajoute-elle, résignée. Aujourd’hui, Sophie a abandonné tout espoir de retrouver son bien. Elle se fait une raison. "La procédure de vol est toujours en cours. Mais je ne me fais guère d’illusions. Comble de malchance, je venais juste de résilier l’omnium pour la caravane. Je ne serai donc pas remboursée."

L.T.