Namur-Luxembourg Avec Dupuis (2.747) ex-PS et Kinet (1.426) ex-MR, le parti d’Olivier Maingain est certain d’obtenir plusieurs sièges au conseil


C’est officiel : ce sont Pierre-Yves Dupuis et Françoise Kinet qui mèneront la liste Défi à Namur pour les prochaines élections communales. N’en déplaise au président de la section locale Cédric Barbiaux qui a démissionné du parti accompagné d’une douzaine de proches.

"Un manque de maturité politique, somme toute", estime Olivier Maingain qui eut préféré que ces militants voient l’intérêt de faire progresser la formation politique au-delà de leur déception personnelle. "Les instances sont d’accord avec moi sur le fait qu’il faut profiter de l’expérience électorale de ces deux candidats pour renforcer la crédibilité de Défi dans les villes où il n’est pas encore implanté."

L’expérience électorale s’accompagne de 2.747 voix préférence pour Pierre-Yves Dupuis (2e score PS en 2012) qui a deux mandats de conseiller à son actif. Voix auxquelles il faut ajouter les 1.426 pour Françoise Kinet (4e score MR) qui, elle, a bénéficié d’une expérience d’échevine ad interim. "On sait bien que ces voix ne sont pas assurées, mais on va créer la surprise en octobre 2018", affirme Olivier Maingain, pas peu fier d’avoir mis la main sur deux locomotives namuroises qui lui permettront d’entrer au conseil communal.

"Certains nous prédisent de prendre un siège à chaque formation politique", s’enthousiasme Pierre-Yves Dupuis. L’arrivée de Défi sur l’échiquier namurois devrait aussi changer la donne pour le PTB qui se voyait jusqu’à aujourd’hui le seul crédité des voix de protestation.

Les têtes de listes avancent pourtant prudemment, sans triomphalisme. "Par deux fois, mon score électoral aurait pu me faire prétendre à un échevinat, mais mon parti s’est retrouvé dans l’opposition", rappelle non sans dérision Pierre-Yves Dupuis.


La suite de ce dossier avec la réaction de Maxime Prévot et les mises au point des deux candidats avec leurs anciens partis dans la DH de ce mercredi.