Namur-Luxembourg Le collège l'a annoncé ce jeudi soir devant les critiques sur le règlement anti-mendicité

Le débat autour du règlement anti-mendicité a occupé le conseil communal pendant une heure ce jeudi soir. Les bourgmestre et échevins ont été interpellés tant par une citoyenne que par l'opposition socialiste, qui réclamaient en choeur l'abrogation du règlement interdisant la mendicité dans les rues commerçantes de Namur.

Après avoir entendu les témoignages des fragilisés "sans voix" à travers Anne Fournier, membre du collectif Mendiant d'humanité et après avoir entendu les critiques sur le manque d'ambition du groupe de travail mendicité, Maxime Prévot a répondu longuement.

En substance, il a désapprouvé l'occupation illégale d'un bien privé (le squat), a rappelé les plaintes des citoyens et commerçants, condamné les comportements agressifs de certains mendiants et réaffirmé la politique sociale volontariste de la ville de Namur et la nécessité de cohabiter sur l'espace public,

Le collège a néanmoins annoncé des moyens supplémentaires pour l'abri de nuit qui ne connaîtra désormais plus de fermeture annuelle et sera ouvert 365 jours par an à l'exception des quelques jours nécessaires à l'entretien du bâtiment.

Une bonne nouvelle pour les sans abris, mais qui n'empêche pas le collectif Mendiant d'humanité d'espérer que la ville lui accorde d'occuper un bâtiment afin de poursuivre le projet mené au squat Léopold, où l'autonomie et la solidarité sont privilégiées en opposition à l'assistanat.