Namur-Luxembourg

Le parquet de Namur a requis, jeudi, devant le tribunal correctionnel, une peine de trois ans de prison à l'encontre d'un homme qui se faisait passer pour un marabout en escroquant plusieurs personnes pour quelques milliers d'euros à Namur, Gerpinnes et Marche, en mars 2017. 

Un deuxième homme est également poursuivi comme coauteur et risque deux ans de prison. Les préventions visent en outre la circonstance aggravante d'avoir profité de la vulnérabilité des victimes pour les arnaquer plus facilement. Mamadou C. est le premier prévenu et reconnaît un fait d'escroquerie, mais nie les autres. Devant le tribunal, il a admis faire de la publicité pour ses dons de marabout, mais n'avoir en réalité aucun pouvoir. Il faisait croire à ses victimes qu'il allait pouvoir notamment faire revenir un être aimé, et réclamait pour cette opération des sommes d'argent importantes, entre 300 euros et 2.500 euros.

Constituée partie civile, l'une des victimes réclame 2.000 euros de dommages matériels, montant qu'elle a versé au prévenu pour son opération, ainsi que 1.000 euros pour dommages psychologiques. Mélinda avait fait appel à Mamadou alors qu'elle était dans une période sombre de sa vie. "Il m'a manipulée, je lui ai d'abord remis 2.000 euros puis il m'a encore réclamé 1.000 euros que j'ai refusé de verser", a-t-elle signalé. Mamadou a en plus extirpé 2.650 euros à une autre victime âgée de 87 ans.

Le deuxième prévenu nie quant à lui son implication dans ces arnaques en expliquant n'avoir été que le chauffeur bénévole de Mamadou sans avoir connaissance de son activité. Pour le parquet, les faits sont relativement clairs et "désagréables", car "il s'agit de profiter de la détresse des gens". Le substitut Delannay a requis deux peines distinctes et "dissuasives" de trois ans pour Mamadou et deux ans pour Ibrahima. "Il s'agit d'un sévère avertissement", a commenté le parquet qui ne s'est pas opposé au sursis.

Le jugement est attendu le 21 septembre.