Namur-Luxembourg

Le collectif « Mendiants d’humanité » peut se réjouir puisque le tribunal de première instance de Namur vient de leur donner gain de cause. Une décision qui a pour conséquence de permettre à tous les mendiants de continuer à résider temporairement dans le squat situé dans la rue d’Arquet.

Dans son jugement, le tribunal a estimé que la procédure unilatérale lancée par la Régie des bâtiments n’était pas justifiée.

Me Dermagne, qui a défendu Ludwig Simon et le collectif, demande à la Régie des Bâtiments de faire preuve d’humanité et de permettre, à l’approche de l’hiver, aux mendiants de squatter encore deux ou trois mois les lieux. Et ce, le temps de retrouver des températures décentes.

Dans le cas contraire, la Régie peut soit encore faire appel de la décision ou lancer une nouvelle procédure d'expulsion (sans requête unilatérale) à laquelle répondront les Mendiants de manière contradictoire.