Namur-Luxembourg L’entraîneur fédéral Ronald Claes fait le point sur la progression de la récente quintuple championne de Belgique

Valentine Dumont aurait dû participer à sept courses des Championnats de Belgique du week-end dernier à Anvers, mais a finalement fait l’impasse sur le 100 mètres libre et le 100 mètres papillon. En remportant cinq titres, la nageuse namuroise a donc réalisé le carton plein (200 m, 400 m, 800 m, 1.500 m libre et 200 m papillon).

"Pour elle, c’est évidemment bien d’accumuler les sacres, mais l’objectif prioritaire était de préparer l’Euro juniors (NdlR : à Netanya, du 28 juin au 2 juillet)", confie son entraîneur à la fédération, Ronald Claes. "Je lui ai donc donné quelques consignes techniques et je lui ai demandé de gérer ses courses. Les temps et les premières places ont suivi, mais il faut bien avouer que cela manquait de concurrence. En tant qu’entraîneur fédéral, je ne peux pas être satisfait. Seuls trois nageurs ont réalisé les minima pour les Mondiaux. Beaucoup de jeunes ont du potentiel, mais restent dans leur club. Ils ont cinq entraînements hebdomadaires et rêvent des JO, ce n’est pas sérieux."

Valentine Dumont , quant à elle, fait partie du centre fédéral. Elle est dans la piscine 30 à 35 heures par semaine et bénéficie forcément d’un rythme scolaire aménagé. Voilà qui lui permettra de partir trois semaines en stage à Tenerife avant d’aller à l’Euro. Elle est qualifiée pour les 100, 200, 400, 1.500 libre et le 200 papillon, sans oublier les relais. Il faudra poser des choix. "On avisera en fonction des horaires de courses. Pour l’instant, elle ne doit pas avoir de distance de prédilection. Elle n’a que 16 ans et est encore en plein développement, notamment musculaire. Comme dans tout, on doit passer du général au spécifique, sinon on raccourcit la carrière."

Valentine a-t-elle des chances de médaille ? Le coach ne raisonne pas en ces termes. "Dans ce genre de compétition, il faut vouloir réaliser son meilleur chrono de l’année. Ensuite, on dépend des performances de la concurrence. Entre les séries, les demi-finales et la finale, beaucoup de choses peuvent se passer." L’Erpentoise devrait faire l’impasse sur les Mondiaux fin août. "C’est trop tard, cela fera un an que la saison aura commencé. On pourrait lui donner du repos début septembre, mais elle aura déjà recommencé l’école. Il faut lui laisser du temps pour retrouver de la fraîcheur", conclut Ronald Claes.