Namur-Luxembourg

Selon Thierry Ney, des travaux, et non le nouveau plan de transport, sont en cause.

Le porte-parole de la SNCB, Thierry Ney, vient d’apporter quelques précisions à propos de la suppression de sept trains, dès le 10 décembre, entre Bruxelles et Luxembourg, dénoncée par Ecolo. « Infrabel va réaliser des travaux d’infrastructure sur la ligne 162 entre Rocherfort-Jemelle et Marbehan », explique-t-il. «Le nombre de sillons sur cet axe ferroviaire étant moindre, la SNCB a donc dû adapter les prestations de ces sept trains. A l’issue des travaux, ils circuleront à nouveau normalement. Ces adaptations ne sont pas liées au nouveau plan de transport. » 

Concrètement, dans le sens vers Luxembourg, le 4606 circulera une heure plus tôt au départ de Namur sous le numéro 7605, ce qui, selon le porte-parole, est plus intéressant pour les navetteurs vers Luxembourg avec une arrivée avant 8h30 au lieu de 9h13 actuellement. Quant au train 4614, il circulera une heure plus tôt également sous le numéro 7613. Il s’agira toujours bien d’un train direct vers Luxembourg. En ce qui concerne le train 4618, la SNCB a, dit-il, dû le limiter à Rochefort‑Jemelle dans un premier temps et à Libramont après six mois en fonction des voies uniques, et ce afin de le maintenir dans son horaire actuel. Ce train circulera sous le numéro 8628 en assurant les mêmes arrêts que l’IC Bruxelles‑Luxembourg. En direction de Bruxelles, le 4629 partira de Rochefort‑Jemelle dans un premier temps et de Libramont par la suite sous le numéro 7629 en assurant les mêmes arrêts que l’IC Luxembourg‑Bruxelles. Quant au 4631, il circulera une heure plus tôt sous le numéro 7630, et il s’agira toujours bien d’un train direct en provenance de Luxembourg. En raison des travaux entre Rochefort-Jemelle et Marbehan, des trains « p » seront également impactés. Il s’agit du P7602 qui partira dorénavant de Rochefort-Jemelle (au lieu d’Arlon) vers Bruxelles-Midi et du P8601 qui sera limité à Rochefort-Jemelle au lieu d’Arlon.