Namur-Luxembourg Le parquet de police de Dinant a jugé ce dossier "non prioritaire"

C’est une affaire qui risque de ne pas avoir de suite et qui ne plaît pas à tout le monde. " C’est assez anormal et injuste. Scandaleux comme décision ", commente Me Pierre Kauten.

L’avocat défend les intérêts de la Mutuelle luxembourgeoise chrétienne. Cette dernière a pris en charge les frais d’hospitalisation de Joseph Bovy. Ce cycliste amateur avait eu un accident de la circulation en avril dernier, alors qu’il faisait une balade à vélo avec d’autres cyclos.

Ce jour-là, un véhicule a déboité rapidement pour dépasser le peloton, mais un tracteur est arrivé en face à cet instant. La voiture a pu éviter le crash, mais a balancé notre cycliste et deux autres de ses compagnons de route dans le fossé. Joseph Bovy était le plus touché et a été de longs mois en incapacité de travail. Sa mutuelle a donc pris en charge tous les frais de rééducation (selon Me Kauten, le montant est estimé à environ 20.000 euros) et s’est logiquement retournée contre le conducteur fautif.

Le tribunal de Dinant est compétent en la matière et l’avocat de la mutuelle vient de recevoir un courrier qui le met en colère. " Le parquet a décidé que ce dossier n’était pas prioritaire. Pourquoi ? En quoi cette histoire n’est -elle pas une affaire grave que nous ne pourrions plus traiter ? En clair, cela signifie que le conducteur ne sera pas poursuivi pénalement. Si les victimes (NdlR : trois au total) souhaitent quand même recevoir des compensations, elles devront rentrer un dossier au civil. Je leur conseille de le faire ensemble ", commente Pierre Kauten.

"Je ne comprends pas trop cette décision. Quand un automobiliste se fait flasher à 55 km/h au lieu de 50, il n’échappe pas à une condamnation. Ici, un conducteur fauche trois personnes et il s’en sort. C’est anormal. Injuste ", ajoute-t-il.

L.T.