Namur-Luxembourg Le bourgmestre Jean-Luc Henneaux relativise et déplore la mauvaise foi de la minorité

Le conseil communal se réunira le 11 octobre prochain à Saint-Hubert. Avec 88 points à l’ordre du jour, la séance s’annonce chargée. Trop au goût de l’opposition.

"En plaçant 88 points (dont plusieurs très importants) à l’ordre du jour de la réunion, le collège montre un mépris total à l’égard des mandataires et de la population", estime le groupe PS dans un communiqué publié cette semaine. "Pour exercer leur mission, les mandataires doivent pouvoir étudier les dossiers qui leur sont soumis, ce qui exige du temps, de l’attention et de la réflexion. Pour décider en connaissance de cause, ils et elles doivent aussi pouvoir consulter la population qui leur a donné mandat de gérer la commune. Les dossiers doivent êtres consultés à l’hôtel de ville dans les heures d’ouverture de l’administration, ce qui limite l’accessibilité aux documents. Dans ces conditions, établir un ordre du jour avec 88 points pour un Conseil organisé huit jours plus tard relève, au mieux, de l’inconscience, au pire, de la mauvaise volonté ou de l’incompétence."

Le bourgmestre Jean-Luc Henneaux reconnaît qu’il s’agira d’un "gros conseil". Mais il nuance. "Sur les 88 points, seuls 55 seront débattus en séance publique, dont tous ceux relatifs aux budgets des fabriques d’église. Quant au huis clos, il ne prend en général que quelques minutes."

Parmi les principaux dossiers au programme de la séance publique figurent le budget 2018, l’accord-cadre sur les travaux de la basilique, ainsi que la ZACC. "Cette dernière a fait l’objet d’une réunion préparatoire avant le dernier conseil pour éviter d’encombrer la séance. Or, la cheffe de file PS en était l’une des grandes absentes. Quant au budget, les conseillers l’ont reçu chez eux avec la convocation. Ils ont donc eu tout le loisir de le consulter à domicile. Le règlement d’ordre intérieur prévoit d’ailleurs qu’ils peuvent recevoir les dossiers du conseil en version électronique. Le PS n’a jamais rien demandé à ce niveau."

Pour le bourgmestre, l’opposition socialiste fait preuve de mauvaise foi. "Mais je n’attends rien d’autre de leur part que du mécontentement."

N.P.