Namur-Luxembourg Son aventure s’est malheureusement terminée mardi soir

La Gaumaise n’a pas été retenue par BJ Scott. Elle gardera quand même un excellent souvenir de cette expérience musicale.

Léa, comment vous sentez-vous après cette élimination ?

"Ça va ! J’avoue que je n’ai pas encore réalisé que c’était fini, vu que je suis encore fortement sollicitée par les médias (rires). Je ne suis pas triste ou heureuse, j’ai donné ce que j’avais à donner. Toutes les fins sont quand même marquantes. Mais je n’ai pas l’impression d’avoir loupé quelque chose, même à deux semaines de la finale. De toute façon, je ne me voyais pas gagner l’aventure."

Pourquoi ?

"Je me connais. Je n’ai pas la voix populaire que tout le monde aime bien entendre. Je pense que je chante ‘juste’, mais les goûts et couleurs des gens… J’aurais vraiment été étonnée en cas de victoire. Je ne pense pas non plus avoir eu énormément de popularité. D’autres candidats ont cartonné sur les réseaux sociaux et possèdent un autre registre que le mien."

Faut-il être populaire pour gagner The Voice ?

"Non, pas spécialement. Je poste plus de choses sur Facebook que certains équipiers ou candidats. Mais on voit que les gens votent parfois pour tel ou tel artiste, même s’ils postent moins souvent que moi. Tant mieux. Ils sont populaires, mais on les aime pour leur voix avant tout. Heureusement d’ailleurs…"

Avec le recul, avez-vous des regrets d’avoir eu BJ Scott comme coach ?

"Non, pas du tout. Elle a été la seule à se retourner la première fois (rires). Pour vous dire, j’aurai sans doute hésité entre elle et Matthew Irons. Mais BJ, elle est extraordinaire et se rapproche de mon domaine musical. Un peu rock, folle. J’ai appris pas mal de choses à ses côtés. Ce fut génial. Je ne lui en veux pas de m’avoir éliminée. C’est un jeu, les règles sont claires dès le départ."

Aujourd’hui, avez-vous peur de retomber dans l’anonymat ?

"J’espère convaincre avec d’autres projets que The Voice . Contrairement à d’autres, je viens du bas et je ne peux pas tomber plus bas. Médiatiquement, l’émission apporte un plus. J’ai progressé à mon rythme et je vais continuer. Ça fait quatre ans que je me bats pour y arriver. La vie ne s’arrête pas après The Voice . J’ai déjà des concerts prévus (notamment celui de la fête à Izel le 24 juin) et peut-être un single dans le futur."

Votre pronostic pour le gagnant 2018 ?

"Valentine et Jeff ont leur univers. Ils me semblent être de sérieux prétendants."

L.TROTTA