Un marché aux accents du terroir

N.Dz Publié le - Mis à jour le

Namur-Luxembourg

Trente producteurs seront présents un vendredi sur deux

MARCHE Légumes bio de Rochefort, fromages d’Aye, escargots de Warnant, safran de Virton, jus de fruit d’Hargimont… Ils sentent le travail de l’artisan, ces produits. Et ils sont de “ chez nous ”, pour reprendre l’expression consacrée.

La Ville de Marche, avec son agence de développement local (ADL), a choisi de les valoriser, deux fois par mois. Un vendredi sur deux, la place Albert 1er accueillera (de 15 h à 20 h) un marché du terroir et de l’artisanat. Trente producteurs ont répondu à l’appel. La première se déroulait ce 4 mai.

Au total, treize dates sont prévues, la dernière étant programmée le 12 octobre. Un budget de 35.000 € a été débloqué, dont l’essentiel (25.000 €) par la Ville. Les marchands déboursent eux la somme de deux euros par mètre courant pour vendre leurs produits.

La ligne de conduite ? “Consommez différemment”, selon le slogan des autorités locales. “A cause de l’économie défaillante, nous nous orienterons de plus en plus vers une consommation locale”, estime le bourgmestre, André Bouchat.

Ce marché s’inscrit d’ailleurs dans une démarche plus globale pour améliorer les habitudes de consommation des habitants, et des enfants en particulier. Et puis, il s’agit d’un signe positif envers le milieu agricole.

Les organisateurs ajoutent une pierre à un autre édifice, celui de garder un centre-ville vivant et dynamique. Le marché prend ses quartiers dans le piétonnier. “Son succès viendra de l’animation qu’il y aura autour”, poursuit le bourgmestre, André Bouchat.

Les visiteurs découvriront entre autres le travail de l’école de lutherie et des groupes musicaux. L’initiative a reçu un accueil favorable auprès des commerçants. “Ils peuvent venir vendre leurs produits”, précise le mayeur. Dans le piétonnier, certains ont annoncé leur intention de jouer le jeu et de fermer leurs portes, le vendredi, à 20 h.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner