Namur-Luxembourg André Boulangé demande à la commune de les contrôler et d’y appliquer la taxe de séjour.

Le conseiller André Boulangé a jeté un pavé dans la marre, au récent conseil communal de Vielsalm, en affirmant que des maisons unifamiliales sont transformées en gîte sans autorisation. Une situation qualifiée d’inacceptable car les propriétaires ne paient pas de taxe de séjour à la commune.

Le problème se poserait notamment dans les villages d’Ottré et de Goronne. "Des maisons à vendre, par exemple, sont fréquemment occupées par des vacanciers le week-end", dénoncent-ils. "Un contrôle devrait être effectué pour éviter les abus."

La taxe communale sur le séjour, votée en 2014, pour les exercices 2015 à 2018, fixe le taux à 0,90 euros par personne adulte et par nuit. Les moins de 12 ans sont exonérés. Le règlement prévoit que les contribuables déclarent trimestriellement le nombre de nuitées à l’administration communale. Si la déclaration n’est pas faite dans les délais, la taxe est majorée d’un montant égal ou double de celle-ci.

Selon le bourgmestre Elie Deblire, le service urbanisme veille au respect des permis lors de l’ouverture de gîtes et aucune infraction ne lui a, à ce jour, été signalée. Quant aux seconds résidents qui s’acquittent d’une taxe de 450 euros, ils sont libres, dit-il, de prêter leur logement à qui ils veulent.

Toujours au rayon taxes, le collège a proposé de maintenir le taux des centimes additionnels à 2700 au précompte immobilier et à 8,8 % à l’impôt sur les personnes physiques. Le conseiller Pierre Bodson a voté contre les deux taxes estimant qu’elles étaient trop élevées.

Le bourgmestre Elie Deblire a admis, qu’à l’IPP, Vielsalm se trouve dans le peloton de tête des communes luxembourgeoises mais qu’une diminution mettrait en péril les finances communales dans un contexte où il est impératif d’alimenter le fond de réserve pour faire face aux majorations diverses dont l’augmentation de la dotation à la zone de secours. Unanimité, par contre, pour la taxe communale sur l’enlèvement et le traitement des déchets ménagers inchangée.