Namur-Luxembourg

L’abbé Evariste Pini-Pini, viré par le diocèse de Namur, vient de prendre un avocat. Le prêtre, d’origine congolaise, n’accepte pas d’être ainsi écarté de sa fonction d’administrateur de cinq paroisses de la commune de Sainte-Ode.

"Le chanoine Jean-Marie Huet m’a envoyé une lettre fin août pour m’annoncer que Mgr Rémy Vancottem, avec l’accord de son conseil, avait décidé d’interrompre ma relation pastorale avec le diocèse de Namur au 31 décembre", explique-t-il. "Dans ce courrier, il m’invitait à prendre contact avec l’évêque du diocèse de Kikwit afin d’envisager avec lui la poursuite de ma mission sacerdotale."

Curé depuis 2003 en province de Luxembourg, Evariste Pini-Pini est choqué. "Cette décision n’est pas motivée", s’insurge-il. "Le chanoine me renvoie dans mon pays d’origine sans me donner d’explication. Cela s’apparente à de l’abus et à de l’autoritarisme."

Il poursuit en disant qu’il attend de l’évêché de Namur qu’il lui dise ce qu’il lui reproche. "L’évêché me met dehors en plein hiver sans logement et sans moyen de subsistance", tonne-t-il.

Si, jusqu’à présent , il n’a reçu aucune réponse officielle, il a, dit-il, été mis au courant du motif de son renvoi par un membre du conseil épiscopal. En cause ? Son livre La Mission civilisatrice au Congo. Un livre publié en mars dernier dans lequel le prêtre reproche notamment aux catholiques d’avoir fait de la vie des Congolais un enfer. Ce motif de renvoi ne nous a toutefois pas été confirmé par l’évêché.

Dans la commune de Sainte-Ode, une pétition circule. "Les paroissiens et/ou les citoyens que nous sommes, ne pouvons en aucune manière accepter cette lourde décision administrative d’autant plus qu’elle paraît totalement injustifiée à ceux qui le connaissent", explique-t-on. "Nous demandons dès lors qu’il soit rétabli dans ses fonctions au sein des paroisses de Sainte-Ode, où il exerce à la grande satisfaction générale."

Ce jeudi à 19 h 30, l’abbé présentera son livre à la Haute École Namur Liège Luxembourg, rue du Sablon, à Bastogne.