Namur-Luxembourg La Ville donne un avis favorable et soutient le projet d’extension et de rénovation.

Avec une bonne année de retard, le projet de rénovation et d’extension du casino de Namur semble en bonne voie : la Ville vient de donner un avis positif et a accompagné le nouveau projet afin qu’il convienne au mieux tant aux riverains qu’aux besoins de Namur en matière d’infrastructure hôtelière.

"La première demande de permis avait suscité 46 réclamations de la part des riverains alors que le nouveau projet n’en compte que quatre", souligne l’échevine de l’Urbanisme particulièrement satisfaite. "Le permis de la région wallonne devrait être accordé pour mars au plus tard, voire mai prochain s’il devait y avoir un recours", explique Stéphanie Scailquin.

© DR

Le casino espère avoir terminé les travaux d’ici à trois ans pour ouvrir le nouveau complexe en décembre 2020. C’est une bonne année plus tard que ce que le groupe espérait à l’origine. Mais les perquisitions relatives à ce dossier, opérées il y a quelques mois, n’ont en rien modifié les plans. "S’il en fallait une preuve, le délai de traitement du dossier assure qu’il ne s’est entouré d’aucune complaisance de la part de l’administration", assure l’échevine.

© DR

Le nouveau projet comporte quatre modifications majeures par rapport au premier.

L’entrée du parking souterrain qui sera construit ne s’effectuera plus par l’avant du bâtiment, côté Meuse, mais par l’arrière, côté Citadelle, de manière à ce que la mobilité sur cet axe, qui souffre déjà des embouteillages et des chantiers en cours, ne soit pas touchée.

Le parking en voirie sera renforcé, pour les riverains notamment, avec 24 places supplémentaires. On prévoit 277 places de parking en tout pour 193 actuellement, ce qui devrait rassurer le voisinage, devant un nombre accru de clients pour l’hôtel qui accueillera 45 nouvelles chambres en plus des 47 actuelles.

© DR

La nouvelle aile du bâtiment s’intégrera beaucoup plus harmonieusement au bâtiment existant : en matière de hauteur notamment puisque l’extension ne dépassera pas le faîte du toit du bâtiment actuel qui sera lui aussi rénové et dépoussiéré.

Les abords du bâtiment seront végétalisés. "Le premier projet était trop minéral, trop froid. Les arbres et autres plantations du nouveau projet s’intégreront davantage au paysage", précise Stéphanie Scailquin. Ce qui est mieux avec la vue sur la Citadelle à l’arrière et la Meuse à l’avant.

© DR