Namur-Luxembourg Le Rullot est allé chercher une belle deuxième place à Hawaï.

Yannick Antoine a bouclé la boucle dimanche dernier sur l’île de Maui. La fin d’une aventure qui avait débuté en Autriche, à Klagenfurt avec la qualification pour l’Ironman d’Hawaï et presqu’au même moment par Namur pour une qualification cette fois pour l’X-Terra d’Hawaï.

Soit deux Mondiaux à disputer en moins de trois semaines. Et si l’on peut parler d’une vraie déception dans le chef du Rullot sur l’Ironman, que dire de son retour par la grande porte cette fois sur l’île de Maui avec une deuxième place?

Le caractère a fait le reste. "Il fallait se remotiver et la présence de ma petite famille dans ce deuxième périple était important", explique Yannick Antoine. "Et puis l’avantage, c’est que je n’avais pas été puiser dans mes ressources lors de l’ Ironman , ce qui me laissait présager d’un certain état de fraîcheur. Et les premiers repérages allaient dans ce sens. Donc, dans ma tête, après ma troisième place la saison dernière, je savais que j’avais un bon coup à jouer."

Une natation correcte, sans plus, lui permet de sortir en 16e position dans sa catégorie. Pour le VTT, même stratégie qu’en 2016, pousser fort pour avaler le gros du dénivelé sur les 12 premiers km en remontant un maximum le peloton.

Malgré des crampes, il doit laisser revenir sur lui deux coureurs de sa catégorie dans les derniers lacets avant de rentrer au parc avec un moins bon classement que l’an dernier.

"Une sixième place avant le début du trail mais trois à quatre coureurs sont à moins de deux minutes", précise Yannick Antoine. "Le podium est jouable. Après 2 km, j’en dépasse déjà deux, les jambes reviennent. À proximité du sommet de la première côte, je reprends un Mexicain qui m’a dépassé sur la fin du vélo. Sur les 2 km suivants, je vais passer 4e, 3e puis 2e de ma catégorie. Mais je ne reverrai jamais le premier. Les derniers mètres sur la plage puis dans l’herbe, toute la famille est là pour m’encourager !"

Un résultat qui permet de terminer 10e des 30 triathlètes présents sur les deux Mondiaux hawaïens et premier de sa catégorie.