Namur Alors qu’Educ’action et dignité attend de pouvoir investir 1 million € dans un abri de jour, elle demande le soutien des Namurois

Depuis début janvier, l’ASBL Educ’action et dignité attend de pouvoir investir le million d’euros d’un généreux donateur dans un accueil de jour. Si elle avait projeté de s’installer au 78 rue Saint-Nicolas, elle a dû déchanter, le contrat de bail n’ayant pu être signé en raison des oppositions des riverains appuyées par le bourgmestre.

Alors, où en est le projet 5 mois après la promesse de cette manne céleste ? "On opère un travail de fond indispensable avec le secteur associatif namurois et on espère que quelque chose va se mettre en place avant l’été", affirme le président du CPAS Philippe Noël qui tient à ouvrir cet accueil "bas seuil" (comme on dit dans le jargon social) pour l’hiver prochain.

Le président de l’ASBL Educ’action et dignité Robert Bourgeois, de son côté, souhaite réaffirmer la nécessité d’ouvrir cet accueil pour sans-abri le 1er novembre au plus tard, sous peine de voir le généreux donateur anonyme et son million d’euros s’évanouir.

Il craint que le veto de Maxime Prévot et l’opposition de certains fassent fuir les fonds et que les seuls à en pâtir soient les SDF et les personnes qui vont souffrir du froid cet hiver.

C’est pourquoi il se lance dans une démarche positive. "Afin que les Namurois, notamment ceux qui n’ont pas eu la parole dans la pétition remise au bourgmestre, puissent affirmer leur soutien au projet d’accueil de jour pour les personnes vivant dans la rue, je lance une invitation à verser 1 € symbolique sur le compte solidaire d’Educ’Actions BE79 360 1000000 33."

Pour lui , il ne s’agit pas de financer l’abri de jour dont le fonctionnement sera assumé pendant 5 ans par un mécène, mais de manifester son soutien, notamment aux élus qui hésiteraient encore à autoriser ce genre d’accueil dans leur ville. "Il s’agit d’un geste solidaire et humaniste symbolique. Il suffit de verser un euro pour faire entendre sa voix et dire qu’on veut de ce projet. Si les personnes souhaitent que cela aille à l’accueil de jour, il suffit de noter Projet 78 ou accueil de jour en communication. Sinon, il peut aussi s’agir de soutenir nos autres actions puisque, je le répète, l’ASBL Educ’action et dignité ne touchera pas un euro de ce million destiné exclusivement à l’abri de nuit", rappelle-t-il.

Magali Veronesi