Namur Pendant 15 jours, ils se retroussent les manches pour réaliser une classe en bois

Chaque année, depuis 11 ans déjà, une dizaine de jeunes issus des quatre coins de l’Europe mettent la main à la pâte le temps d’un camp de deux semaines à Chevetogne. L’initiative est cogérée par les Compagnons Bâtisseurs et les classes de forêt du Domaine provincial de Chevetogne et vise principalement à proposer des vacances actives et enrichissantes pour les adolescents.

Cette année, c’est au service de la permaculture que l’équipe de jeunes se bouge. "Prochainement, nous ouvrons un module d’activité autour du jardin, dont une partie portera sur la permaculture", explique Raphaël Fiasse, animateur des classes de forêt et responsable du chantier. "L’idée est donc ici de créer une classe ouverte permettant aux animés d’avoir un toit où poursuivre les activités en cas de pluie ou de mauvais temps. Et ce, tout en ayant vue directe sur le jardin."

Arrivés le 4 août , les adolescents ne se connaissaient pas et n’avaient jamais eu d’expérience dans la construction. Au fil des jours, ils ont coupé du bois, visser, forer, fabriquer le torchis pour que petit à petit la classe prenne forme.

"C’est personnellement l’expérience la plus enrichissante que j’ai connue. On rencontre plein de gens, l’équipe est formidable. Si je pouvais, je resterais encore une semaine de plus", commente Jan, 16 ans, d’Espagne qui a volontairement choisi ce camp pour l’ambiance rurale.

Pour se faire comprendre, l’anglais reste la langue de prédilection entre les jeunes, mais d’autres moyens sont aussi utilisés. "Il ne faut pas forcément être bilingue, mais c’est clair qu’on s’améliore ici. Puis, sinon, on utilise pas mal les mimes et les sons pour dialoguer", ajoute Esther, 17 ans, espagnole elle aussi.

En dehors des heures de construction, les participants ont accès à toutes les activités du parc. Des animateurs leur préparent également plusieurs animations, dont notamment un week-end d’excursion en dehors de Chevetogne.

"L’idée, c’est aussi qu’ils puissent découvrir le pays, donc on les emmène à Bruxelles, à Bruges ou ailleurs", explique Sébastien Michel, animateur pour les Compagnons. L’initiative a en tout cas conquis le cœur des jeunes qui souhaitent réitérer l’expérience.