Namur Selon le Tec, les principales craintes des opposants ne sont pas vérifiées