Namur

Par les temps qui courent, une manne régionale pour mener 13 projets à hauteur de 8 millions d’euros - les 9 communes concernées et la Province amèneront leur écot mais 80 % des dépenses sont assumés par la Wallonie - a de quoi réjouir les élus locaux du Namurois en bord de Meuse ou de Sambre.

Ce lundi, le ministre René Collin était à Namur, dans les locaux du Bureau économique de la Province (BEP), en compagnie des bourgmestres, pour faire le point sur ces investissements voulant améliorer l’attractivité touristique. "En 2015, nous avions été mandatés pour réaliser une étude visant à renforcer l’attractivité, en imaginant des équipements en lien avec la voie d’eau et le Ravel", rappelle Renaud Degueldre, directeur général du BEP.

Les communes ont donc été sondées, pour faire remonter leurs desseins. Neuf ont répondu : Andenne, Dinant, Floreffe, Hastière, Jemeppe-sur-Sambre, Namur, Profondeville, Sambreville et Yvoir. En fait, toutes sauf Anhée qui venait d’avoir un subside pour son aire de sport nautique, qui sera inaugurée sous peu. "Pour une politique efficace, il faut une stratégie, une volonté et des moyens financiers. Dans ce cas-ci, les moyens proviennent du Plan wallon d’investissements", glisse René Collin. "C’est un ensemble très fédérateur de projets, d’autant qu’en matière de tourisme fluvial, on s’adresse à une clientèle qui dépense deux fois plus d’argent qu’un touriste moyen, mais qui attend un grand professionnalisme dans l’accueil."

Côté projets, il s’agit par exemple, à Andenne, d’aménagements de convivialité sur le Ravel qui donnent l’envie aux usagers d’aller vers le centre-ville. À Bouvignes (Dinant), c’est une connexion verte entre le quai et la Maison du patrimoine médiéval mosan. Ou encore à Floreffe, juste en contrebas de l’abbaye, une aire pour motorhomes et une halte pour vélos électriques (6 en location) avec un bâtiment d’accueil touristique et des sanitaires. Deux sites connus des touristes sont aussi dans le lot : la pointe du Grognon à Namur (projet de terrasse Horeca) et l’île d’Yvoir. Enfin, la commune la mieux dotée (2,8 millions) sera Hatsière avec deux projets, dont la réhabilitation du halage à Lavaux. Le lancement des travaux est attendu pour le premier semestre 2019.

L.S.