Namur Les devoirs d’enquête complémentaires ont été refusés. Martine Maufort interjette appel.

Le 11 juin prochain, il y aura six ans que David Collin, 26 ans, a été mortellement fauché par un chauffard qui a pris la fuite à l’entrée de Mageret, sur la route Bastogne-Clervaux. Sa maman, Martine Maufort, va continuer à se battre pour connaître la vérité sur les circonstances exactes du décès de son fils.

"Je suis en colère !", tonne-t-elle. "Tous les devoirs d’enquête complémentaires demandés par mon avocat ont été refusés. Beaucoup de questions restent sans réponse. L’enquête doit se poursuivre pour retrouver le ou les coupables. J’ai décidé d’interjeter appel."

Me Raoul Neuroth, le conseil de Martine Maufort, rappelle sur quoi portait sa demande. "Nous avions demandé que les enquêteurs se rendent à Amberloup afin de retrouver la trace de la personne qui voulait vendre une voiture d’occasion à l’Arménien qui s’était présenté, à un habitant de Bonnerue, comme le témoin du drame", explique-t-il. "La deuxième demande concernait des renseignements à prendre à propos d’une plainte pour harcèlement déposée par David Collin, un mois avant son décès, contre quelqu’un qui le harcelait sur son lieu de travail."

Me Raoul Neuroth précise, par ailleurs, qu’il souhaitait soumettre une nouvelle thèse à l’expert automobile. "Lorsque la voiture, à bord de laquelle se trouvait un couple de la région, est arrivée sur les lieux, David était couché sur la route, mais selon le témoin, il respirait toujours", indique-t-il. "Pendant que son épouse faisait demi-tour pour positionner la voiture sur l’autre bande de circulation, une camionnette est arrivée et, selon leurs dires, a écrasé le jeune homme. Cette manœuvre pose question. Je me demande pourquoi elle n’a pas reculé le véhicule de quelques mètres pour protéger David et éviter qu’il ne soit écrasé."

Selon l’avocat , s’il s’avère que sa thèse est plausible, le couple pourrait être poursuivi pour défaut de prévoyance et non-assistance à personne en danger. Le ministère public a requis le non-lieu. L’enquête sera-t-elle rouverte ? La chambre des mises en accusation tranchera.