Namur Un concept étonnant de tatouage le jour même à l’improviste

Vous avez toujours rêvé de vous faire tatouer sans pour autant franchir le pas ou avoir le temps ? Le salon de tatouage J’s Tattoo à Andenne propose depuis quelque mois un concept étonnant de tatouage le jour même et sans rendez-vous.

C’est depuis 2004 que le J’s Tattoo existe, spécialisé dans les tatouages et dans les piercings, ce salon est à présent une référence dans la vallée. Pourtant, au début il a fallu faire sa place car c’est seul que Julien Lambert a lancé l’aventure.

"Je travaille à présent avec Maxim. Au début il était un de mes clients et maintenant il est devenu mon équipier. Maintenant nous travaillons main dans la main car nos deux boulots sont complémentaires." En effet, tandis que Max s’occupe du dessin et de l’administratif, Julien s’occupe uniquement du tatouage. Une passion pour le tatouage qui remonte à son enfance.

"Je me suis pris de passion pour le tatouage très jeune, il m’arrivait même de rater quelques cours pour aller me faire tatouer, de fil en aiguille j’ai voulu en faire mon métier", poursuit Julien. Un métier qui ne s’apprend pas si facilement, d’autant plus maintenant. "À l’époque, on apprenait en studio, à l’image d’un apprenti coiffeur. À présent, cela a beaucoup changé car avec les lois sur l’hygiène, c’est beaucoup plus complexe. Avant, on pouvait s’asseoir à coté du tatoueur et observer comment il travaillait pour apprendre les subtilités du métier."

L’hygiène est d’ailleurs un point souvent délicat pour le salon de tatouage. "Nous avons toujours été très pointilleux à ce niveau et à présent c’est très réglementé pour tous avec des lois très strictes." Ce qui fait la réputation de ce salon, outre la qualité des prestations, c’est également les journées dimanches sans rendez-vous comme ce fut encore le cas ce dimanche. "Le but est simple, si vous venez pour un petit projet de tatouage, vous serez tatoué." Une seule condition, passer la porte avant 22 h. "Nous avons déjà terminé au finish à 3 h du matin car nous ne refusons personne", conclut-il.

H.I.