Namur

Comme samedi (55-49), Mariembourg a de nouveau souffert pour venir à bout de Natoye. Mais malgré des coups durs, il s’adjuge cette finale et le titre en deux manches et se réussit sa fin de championnat avoir être passé complétement à côté de la coupe contre Andenne début avril. Il n’a toutefois pas pu sabrer le champagne devant une masse de supporters.

Car on a déjà connu plus grande foule à Natoye, qui plus est pour une finale de play-offs. Comme attendu, les supporters natoyens sont néanmoins nettement plus bruyants que leurs homologues fagnards, très peu nombreux. Mais malgré ce soutien, les Jaunes loupent leur entame, concèdent un 2-12 en cinq minutes et perdent rapidement Winkin (2e minute) et Rimbert (5e), tous deux blessés à la cheville. Au lieu d’imprimer leur tempo, ils laissent les Fagnards jouer à leur rythme et Foulon planter ses shoots de loin. Mariembourg, sans Balon mais avec un Fievet néanmoins à nouveau loin d’être à cent pour cent après avoir souffert samedi, s’envole donc vite sans devoir forcer son talent. Le coach condrusien Thomas Depouhon doit logiquement hausser la voix au terme du premier quart-temps. Ses joueurs interceptent certes davantage de ballons mais n’arrivent pas immédiatement à recoller au score. Les bombes de Ligot (22-29), un travail énorme du jeune Davin sous l’anneau, qui gobe pratiquement tous les rebonds, et une plus grosse détermination générale changent la donne juste avant le repos (27-29 à la 19e).

Le match est relancé. Ligot est toujours en feu et Libotte réussit le tir culotté pour recoller très vite à 33-33 et passent même devant pour la première fois à la 25e (39-36).

Natoye monte en puissance et est en confiance mais Mariembourg n’abdique pas et souhaite vraiment plier cette finale en deux manches. De plus, les Jaunes pêchent par jeunesse dans certains moments, ce qui ne leur permet pas de prendre l’ascendant. En face, Nathan Gauthier fait le boulot pour faire passer les visiteurs à nouveau devant (43-51 à la 34e) et on se dirige comme à l’aller vers un mano à mano final tendu. Mais il tourne court et la fougue natoyenne ne suffit pas.

Natoye B 53 – Mariembourg 60

7-17, 27-31, 43-41.

Natoye : Ligot 19 (2x3), Lange, Georges 6, T. Legros 2, Rimbert 2, Marée 2, Winkin, Libotte 4, Davin 6, Ponsar 3 (1x3), Marteau 8 (2x3).

Mariembourg : Foulon 15 (4x3), Tenret, Fievet 1, Martin 10 (1x3), Collot 3 (1x3), Denys 9 (1x3), N. Gauthier 8, A. Gauthier 9, Dewitte, Salmin 4, Pignon 2.