Namur Les départs annoncés il y a plus d’un mois ont renforcé la cohésion de Natoye

On espérait bien que Natoye et Erpent participent aux playoffs dans leur série respective mais personne n’aurait misé sur un sacre et une promotion en R1 de l’un des deux.

Les Condruziens ont terminé en boulet de canon en remportant leurs quatres rencontres pour se coiffer des lauriers. Rien ne laissait présager cela à l’issue du 1er tour. Ils avaient déjà concédé cinq défaites. "Avec les arrivées de Noël et Bertholet ainsi que le retour de Van Den Eynde, on devait faire mieux que notre 5e place de la saison dernière", confie Bastien Gilain. "Offensivement, je savais que nous serions dangereux mais encore fallait-il que toutes les individualités se mettent au service du collectif. Cela a mis une moitié de championnat."

Et c’est vrai que les Natoyens ont longtemps eu l’une des moins bonnes défenses de la série en concédant 77 points de moyenne lors des matches aller. "J’ai alors arrêté de prôner l’individuelle, c’était contre contre-productif. On a trouvé des solutions collectives et comme les gars ont vu que cela n’altérait pas notre rendement, ils ont rapidement adhéré."

Un groupe qui est resté uni et qui a même renforcé sa cohésion alors que les trois cadres précités ont annoncé leur départ dès début avril. "J’ai également dit que je ne ferais pas une 6e saison. J’ai été beaucoup plus cool et cette sérénité a dû rejaillir sur l’effectif. Tout le monde était conscient qu’une page allait se tourner et qu’il fallait qu’elle soit belle. Voilà le résultat." (sourire)

Et pas question de regrets pour Bastien qui va mettre le coaching entre parenthèses pour rejouer à Faulx, en P1. "C’était notre 2e année en R2, je voulais que l’on monte. J’aurais eu le même plan de travail en R1, avec l’envie de rejoindre l’échelon national. Je ne suis pas que l’entraîneur des joueurs, je suis aussi l’ami de certains. Je n’aurais pas voulu que mes exigences brisent nos relations humaines. Terminer sur un titre, je ne pouvais rêver mieux."

C’est Thomas Depouhon, coach de la P1 et futur joueur de Belgrade en D3, qui reprendra le groupe en main et devra gérer un solide emploi du temps.

Stienon arrivera d’Erpent, Recko et Gilet de Mont-sur-Marchienne. Un pivot pourrait encore être déniché.