Namur Martine Maufort va lancer une procédure au civil pour que la responsabilité des témoins soit établie

La chambre du conseil de Neufchâteau a statué, au terme de l’instruction, dans l’affaire David Collin. Une ordonnance de non-lieu a été rendue. Le juge a, en effet, estimé que les charges retenues contre le couple de témoins, suspecté de non-assistance à personne en danger, n’étaient pas suffisantes pour les renvoyer devant le tribunal correctionnel. Il a, en partie, répondu à leur demande d’indemnités de procédure.

Alors que le Bastognard et sa compagne, choqués d’être accusés d’avoir causé, indirectement, le décès du jeune homme, réclamaient aux parents de David un montant de 24.000 euros, il a condamné Martine Maufort à leur verser à chacun 1.440 euros. "La somme réclamée était exorbitante, commente la maman de David. La justice ne les que partiellement suivis, et j’en suis satisfaite. À présent, je vais aller au civil pour que leur responsabilité soit établie, car ils n’ont pas posé les bons gestes pour sauver mon fils. Quand ils l’ont vu allongé sur la route, il était vivant. Il suffisait de le tirer par les pieds pour le mettre en sécurité sur l’accotement. Au lieu de cela, ils ont stationné leur voiture sur l’autre bande de circulation, de telle manière que le conducteur de la camionnette, qui a ensuite pris la fuite, n’a pas vu David."

L’avocat de Martine Maufort, Me Raoul Neuroth, s’appuie sur le rapport d’expertise automobile pour lancer une procédure au civil.

Pour rappel, les faits se déroulent pendant la nuit, en juin 2011. "L’expert a démontré, lors de la reconstitution du 17 juillet 2015, que le conducteur du véhicule qui a écrasé le jeune homme n’avait aucun moyen de l’apercevoir, car il était ébloui par les phares de la voiture des témoins. Le contre-jour formé par la présence du véhicule immobilisé en sens opposé et phares allumés rendait la perception du corps au sol impossible. Le témoin, qui faisait des signes, à droite, était totalement invisible."

Les témoins , de leur côté, ont expliqué aux enquêteurs qu’ils avaient appelé les secours et tenté de protéger le jeune homme en stationnant leur voiture dans le sens opposé.

Nadia Lallemant