Namur

A la suite de la perquisition – évoquée dans nos colonnes le 2 mars dernier – menée à la demande du juge d’instruction Thierry Maes, l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire et le ministre Denis Ducarme ont décidé de retirer les agréments de l’entreprise Veviba de Bastogne.

"Les infractions constatées sont relatives à des falsifications des renseignements sur la date de congélation de la viande et à une non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés", a précisé le cabinet du ministre, parlant de produits "potentiellement dangereux" pour la sécurité alimentaire.

Le juge d’instruction a transmis à l’Afsca, le relevé des constatations effectuées dans le cadre de son enquête. Selon le cabinet du ministre Ducarme, il a également autorisé l’Afsca à prendre les dispositions et les mesures administratives adéquates à l’égard de l’opérateur, et, le cas échéant, les mesures complémentaires qui s’avèrent nécessaires à la protection de la santé publique, compte tenu des éléments du dossier et en vertu du principe de précaution. Le ministre a demandé, par ailleurs, à l’Afsca d’intensifier ses contrôles sur l’ensemble des entreprises liées au groupe Verbist, propriétaire de Veviba.

Le ministre wallon de l’agriculture, René Collin, exprime "sa vive préoccupation à la fois vis-à-vis de cet outil essentiel pour l'économie régionale, avec plus de 300 emplois salariés en jeu et vis-à-vis de la filière bovine wallonne dont on connait déjà les graves difficultés." Il demande qu’une réunion urgente s'organise avec notamment le ministre fédéral de l'agriculture, l’Afsca, le ministre wallon de l'économie et la SOGEPA de manière à envisager, sans délais, les mesures de sauvegarde de l'outil et de favoriser la reprise rapide de toutes les activités, tout en garantissant le respect des normes sanitaires. " Il en va du maintien des emplois de l'entreprise mais tout autant des éleveurs bovins qui doivent pouvoir compter sur des outils de valorisation performants et permanents", souligne-t-il. René Collin évoquera le dossier, ce matin, au Gouvernement wallon.



N.L.