Namur Le bourgmestre de Gembloux se réjouit de la dynamique qui s’est installée.

Quelles sont les principales réalisations durant cette période ?

Nous pouvons être fiers d’avoir mené à terme trois grands projets. Le premier est la construction d’un hôtel de ville moderne, en harmonie avec son environnement et qui est d’ailleurs unanimement apprécié. L’idée a été lancée en 2007, l’investissement est de 11 millions d’euros subsidié à hauteur de 3 millions. Le second est le centre sportif de l’Orneau qui a coûté 6 millions dont 2,5 subsidiés par la région et enfin le centre culturel (4 millions pris en charge par la Ville) qui est en pleine transformation et sera inauguré début 2019. Tout cela a été réalisé sans mettre les finances communales en danger. Il faut y ajouter tous les autres programmes comme la rénovation des écoles et les réalisations dans le cadre du PCDR.

Et votre plus grande satisfaction ?

Au-delà des briques, il y a une formidable dynamique de la vie sociale que ce soit par l’organisation d’événements, par le sport, par la culture et je suis fier d’avoir pu fédérer les énergies respectives. On peut aussi se réjouir de la vitalité de la vie associative et du réseau de partenariat entre les services de la Ville et ces associations locales dans le cadre du Plan de cohésion sociale, le centre culturel ou Gembloux Omnisports. L’implication de tous dans le PCDR est un signe qui ne trompe pas.

Qu’est ce qui pourrait être amélioré ?

Il y a une difficulté récurrente, le commerce en centre-ville. Il y a différentes raisons à cela : les rues et les trottoirs étroits, les bâtiments vétustes, le changement des modes de consommation avec l’E-commerce et les gens qui recherchent les centres commerciaux avec du parking. Nous voulons rendre le centre plus attractif grâce aux animations : Gembloux plage, centre culturel, fête de la musique, grand écran pour les matchs de football des Diables Rouges, patinoire et marché de Noël. Ce sont les associations qui organisent et qui amènent les gens au centre, les commerçants sont très actifs mais il reste du travail.