Namur Son festival littéraire démarre vendredi avec une lecture de Mathieu Amalric.

Du vendredi 24 au dimanche 26 août se tient la 6e édition de l’Intime, ce festival littéraire pluridisciplinaire qui amène du beau monde à Namur. Les amoureux de littérature ont rendez-vous avec Benoît Poelvoorde qui les invite à des rencontres allant du cinéma à la photographie en passant par la musique et le théâtre.

"L’organisation est prise en charge par Chloé Colpé qui s’en occupe admirablement. Mais j’y serai, bien sûr, pour une séance avec le dessinateur et scénariste de BD Daniel Goossens pour évoquer l’humour du génial Gary Larson que j’adore", assure le comédien namurois.

"Ma plus grande fierté est que, désormais, des gens m’arrêtent en rue pour me parler bouquins. Au début, j’ai cru qu’il y aurait un malentendu, que le public penserait que j’allais faire le con sur scène pendant 3 jours. Mais il vient, ça me touche beaucoup", insiste celui qui est à l’initiative de l’Intime festival même s’il en a lâché la programmation.

Cette année , les grandes lectures seront assurées par Mathieu Amalric, Isabelle Nanty, Yoann Bamnc, André Wilms, marie Gillain, Jérôme Kirsher et Anne-Lise Heimbruger tandis que des tas d’auteurs viendront lire quelques pages de leurs œuvres et que des tas d’activités gratuites sont proposées. À découvrir sur wwww.intime-festival.be.

L’occasion pour Benoît Poelvoorde de répéter son attachement à sa ville, même si son travail et ses loisirs l’amènent ailleurs. "Je ne pourrai jamais quitter Namur. Quand je dois partir en tournage, je suis malheureux. J’aime ma maison, mon jardin, même s’il n’est pas très grand, le fait d’habiter près de ma maman. J’adore les bords de Meuse et cet art de vivre qu’il y a chez nous. À Paris, les gens sont plus stressés et agressifs. Ici, on a beau être agité du bocal, on est plus doux."

Les années ne l’ont pas changé : il déteste les vacances. "J’ai horreur de partir, je resterais bien chez moi lire mes bouquins. Alors, je pars toujours au même endroit, j’ai une petite maison au Sénégal avec ma femme. Là-bas, je bouquine, je nage, je marche au bord de la plage et je vais boire un verre au café avec mes potes du coin."